Boyd MORRISON : La vague

0
265
Etats-unis

Du suspense, une écriture incroyable détaillant tout les degrés de l’horreur et de la panique… La vague est un récit incroyablement prenant

INFOS ÉDITEUR

Boyd MORRISON - La vague
La vague

Parution aux éditions Bragelonne en juin 2016

Parution aux éditions Milady en septembre 2017

Traduit par Vincent BASSET

Hawaï. Le paradis des touristes. L’enfer sur Terre.

Une pluie de météorites d’une violence inouïe s’abat sur l’Océan Pacifique. À Honolulu, Kai Tanaka, le directeur du Centre d’alerte tsunami du Pacifique, relève une légère variation sur ses graphiques. Quand les communications avec l’île Christmas sont interrompues, il comprend que la nature a déjoué tous les pronostics. Un méga-tsunami se précipite sur Hawaï et les minutes sont comptées. Il lui reste moins d’une heure pour faire évacuer un million de personnes. Et pour sauver sa famille, qui profite du soleil à Waikiki…

(Source : Bragelonne – Pages : 480 – ISBN : 9791028109141 – Prix : 7,90 €)

L’AVIS DE LEA D.

Un roman qui traînait depuis trop longtemps dans ma PAL, il était temps que je le lise !

Kai Tanaka est le directeur du centre d’alerte tsunami du Pacifique. Un jour, il remarque une légère variation sur les graphiques. Une variation qui ne mérite pas que l’on s’y attarde habituellement. Et pourtant… Pourtant, Kai doute. Il hésite. Plusieurs détails s’ajoutent à ses relevés, le poussant à lancer l’alerte tsunami. Et il semblerait que ce soit une bonne décision : un méga-tsunami se précipite sur Hawaï, et il ne dispose que d’une heure pour faire évacuer un million de personnes, y compris sa famille…

Je lis assez peu de roman catastrophe, mais La vague est un récit qui me tentait énormément, surtout après les événements survenus et spécialement avec le tsunami de 2004 dans l’océan Indien.

Au début de La vague, nous faisons connaissance avec la famille Tanaka. Kai vient de prend son poste de directeur à Hawaï, un déménagement qui a bouleversé l’équilibre de la famille. Sa relation avec Rachel, sa femme, nécessite quelques ajustements. Rachel travaille en tant que directrice d’un hôtel de luxe, un travail également très prenant. Il y a leur fille, Lani, 14 ans, qui grandit énormément et commence à s’émanciper de ses parents. Il y a Brad, le frère de Kai, athlète et séducteur, qui gère une agence immobilière. Mais il y a aussi Teresa et sa fille Mia, qui sont des amies de la famille depuis de longues années. L’intrigue va être essentiellement racontée du point de vue de Kai, mais Boyd Morrison nous fait passer un peu de temps avec les personnages secondaires, nous permettant de mieux voir tout les côtés de la catastrophe.

Boyd Morrison nous fait un portait concis mais clair de tous ces individus, et laisse ensuite la place à une histoire prenante mais tellement dure. Beaucoup de détails, beaucoup d’explications, ce qui nous permet de rentrer dans l’horreur produit par le tsunami. Nous allons voir non seulement la phase d’alerte et la panique engendrée par le manque de temps, mais aussi l’arrivée du tsunami, qui ne va pas se contenter d’une seule vague destructrice. Comment gérer un événement pareil ? Comment s’y préparer, et surtout comment faire pour tenter de faire survivre le plus de monde possible ? Et surtout, comment se reconstruire après une telle catastrophe ?

La vague est un récit incroyablement prenant et très bien écrit. Du suspense, une écriture incroyable détaillant tout les degrés de l’horreur et de la panique… C’est une histoire qui ne peut pas laisser indifférent, et surtout qui s’inscrit tout à fait dans le monde actuel.

Je pense que tout le monde a pu voir des images des dernières catastrophes causés par les tsunamis, mais La vague permet d’en rajouter une couche dans l’horreur et la tristesse…

Vous ne regarderez plus les vagues de la même façon !

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.