Bill GRIFFITH : Tête d’épingle

0
26
Bill GRIFFITH : Tête d'épingle
Dans toutes les bonnes librairies

Présentation Éditeur

De 1840 à 1940, le Freak Show est une véritable institution aux USA, avec ses grands étendards et ses fanfares de rue, où chacun se dispute des monstres toujours plus extraordinaires. Si on peut se féliciter de la disparition de ces cirques ambulants – car certainement perçus comme une simple exploitation de monstres -, beaucoup d’entre eux ont fait le choix de ce statut « d’artiste » afin de connaître une authentique chance d’ascension sociale.

Surnommé « Tête d’épingle », Schlitzie le microcéphale est également apparu en 1932 dans Freaks, film culte et maudit de Tod Browning qui sera interdit pendant une trentaine d’années. C’est en découvrant cette oeuvre en 1963 que Bill Griffith a une véritable révélation et décide d’écrire sur ce personnage particulièrement affectueux et attachant.

Origine Flag-ETATS-UNIS
Éditions Presque Lune
Date 19 juin 2020
Traduction Renaud Cerqueux
Pages 249
ISBN 9782917897478
Prix 24,00 €
Bill GRIFFITH : Tête d'épingle
Bill GRIFFITH : Tête d'épingle

L'avis de Stanislas Petrosky

Si tu as suivi la série Américan Horror Story, et que tu as vu la saison Freak, tu dois te souvenir de Tête d’épingle, ce personnage quelque peu bizarre et attendrissant, ce n’était pas la première fois que l’on croisait Tête d’épingle, déjà en 1932, dans le film Freak de Ted Browning, il y avait cet artiste circassien… Ce que tu ne sais peut-être pas, c’est que Tête d’épingle a existé, et qu’il était de sexe masculin…

De son véritable nom Shlitzie, Tête d’épingle, n’était pas le chaînon manquant entre le singe et l’homme, dernier Aztèque retrouvé au fin fond d’une forêt, comme il était vanté lors des annonces, non, c’était juste un homme malade qui souffrait de microcéphalie…

La microcéphalie désigne toutes les formes de croissance anormalement faible de la boîte crânienne et du cerveau. Elle se manifeste par des mesures crâniennes : périmètre et diamètre de la tête, inférieurs à la normale.

Dès son plus jeune âge, ses vieux l’ont vendu à une dénommé Smill, patron d’une attraction de Freak, ces gens différents que l’on exhibait à la vindicte populaire…

Cette biographie est magnifique, montrant à quel point l’homme est bien la pire des espèces que cette terre porte. Toujours prêt à tout pour gagner le moindre centime, peu lui important les dommages collatéraux.

Un superbe roman graphique à découvrir, une histoire émouvante sur un homme « simple ».

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Auteur de romans. Né en Arménie, Stanislas Petrosky quitte son pays à l’âge de dix-sept ans pour rejoindre la France. Les articles sur Stanislas PETROSKY présent sur Zonelivre ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.