Benoît SÉVERAC : Une caravane en hiver

0
76
France
Benoit SEVERAC - Une caravane en hiver
-
  • Éditions Syros le 8 mars 2018
  • Pages : 256
  • ISBN : 9782748524925
  • Prix : 16,95 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Arthur est en voiture lorsqu’il assiste à l’agression d’un garçon de son âge, à un feu rouge. Poussé par son instinct, il va à sa rencontre. Ce garçon, c’est Adnan, un réfugié syrien. Il vit dans une caravane au milieu d’un terrain vague avec sa mère, qui lui a appris à garder la tête haute en toute situation. Entre Arthur et Adnan va naître une amitié qui résistera à l’incompréhension des adultes. Une amitié qui poussera les parents d’Arthur à aider, eux aussi, Adnan et sa mère. Une amitié qui va tous les faire basculer dans une aventure digne d’un roman d’espionnage…

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un couple fait appel à un détective privé car l’attitude de leur ado les inquiète. Il a pratiquement vidé son livret A et il leur vole régulièrement des petites sommes d’argent. Le privé ne peut s’empêcher de penser à la drogue et à le formuler à voix haute. Mais le vol de nourriture et le profil très sportif du jeune homme sont des éléments qui le font douter. Seule chose significative : la baisse de ses notes. Sa filature va très vite donner des résultats.

Arthur a pris sous son aile un jeune réfugié syrien Adnan qui vit dans une caravane dans un terrain vague avec sa mère. Les parents sont inquiets mais le regard extérieur de leur ami médecin qui intervient pour soigner Nooda les aident à réfléchir. La tension familiale est palpable entre le père et le fils, le couple n’a pas le même regard sur la situation mais les barrières tombent peu à peu. Le danger est-il réel ? Et où est la véritable menace : l’expulsion, les agents de Bachar El Assad, ceux qui pensent que ces réfugiés occupent leur territoire ?

Chaque roman de Benoît Séverac me fait le même effet je suis admirative de la fluidité de son écriture, de sa capacité à nous immerger dans la vie quotidienne de personnages qui semblent tellement réels. Un regard aiguisé sur le monde extérieur en montrant sa complexité. Tout n’est pas tout blanc ou tout noir. Et pour lui hors de question de ne pas emmener le lecteur dans cet univers même si c’est une zone grise. Dans le roman « Une caravane en hiver » publié aux éditions Syros, il nous amène à réfléchir sur la condition des réfugiés syriens et des intellectuels qui ont été assassinés par les agents de Bachar el-Assad. La complexité de partir en laissant tout derrière soi, en laissant un pays, des amis que l’on reverra peut-être jamais. Ce déracinement est terrible notamment pour un ado.

Comme dans les romans « Trafics », « 115 », ses personnages parcourent, voir ils courent dans les quartiers de Toulouse que l’auteur affectionne. La complexité de la vie d’un quartier comme la Cité Les Izards. Lieu de refuge, lieu de vie, lieu de deal, certains n’osent pas y mettre les pieds. C’est aussi un portrait sans jugement mais toujours avec une véritable finesse dans le verbe pour décrire les manques de moyens des services sociaux et des limites des champs d’action des forces de l’ordre (ne pas confondre séries TV et réalité du terrain).

Des sujets graves mais traités avec un tel amour. Car malgré la noirceur des événements ses personnages gardent une forme de lumière et d’espoir en eux. Ils vont de l’avant quoiqu’ils en coûtent. Et dans « Une caravane en hiver », on partage avec intensité l’évolution de deux ados mais aussi des adultes qui les entourent. De la fragilité et à la fois de la puissance qu’il peut y avoir dans les liens filiaux mais aussi conjugaux. La capacité à abattre des montagnes quand on y croie ensemble. La complicité qui lie Arthur et Adnan, leur confiance réciproque est un beau message. Et Nooda (brillante intellectuelle menacée) a-t-elle à la fois raison d’avoir peur et en même temps d’aspirer un avenir meilleur pour son fils et elle ?

Roman policier, texte d’espionnage, récit humain et profond, peut importe la définition, ce livre mérite de se retrouver entre les mains de nombreux ados et adultes.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici