Benoit CHAVANEAU : Jacks

0
132
France

INFOS ÉDITEUR

benoit chavaneau-jacks
Jacks

Parution aux éditions Ravet-Anceau en aout 2016

Agitation sur les berges de la Tamise où un sac poubelle renfermant les restes d’un corps démembré a été retrouvé. Dépêché sur place par Scotland Yard, l’élégant inspecteur Shelley rencontre avec surprise sa nouvelle équipière : la Française Marie Altbauer, consultante stagiaire en martyrologie. Après un échange volcanique, l’enquête débute. Le médecin légiste est formel, la victime a été disséquée vivante. La coupe est précise voire professionnelle. Selon Altbauer, ce geste vise à l’humiliation ultime du supplicié. Peu après, un deuxième puzzle humain est déniché près du Millenium de Londres. La tuerie fait planer le spectre de Jack l’Éventreur au-dessus de la capitale anglaise. Il est temps pour la spécialiste d’établir le profil de bourreau. Et de l’empêcher de recommencer.

(Source : Ravet-Anceau – Pages : 352 – ISBN : 9782359735772 – Prix : 15,00 €)

L’AVIS DE CÉLINE MARION

On a tous entendu parler de Jack l’éventreur, mais juste comme ça, enfin pour moi…

Ce roman permet d’en découvrir une voire plusieurs facettes. Benoit CHAVANEAU a fouillé pour nous faire ce roman en exploitant le meilleur, en essayant de donner quelques pistes pour toutes ces traces d’ombres qui entourent les faits, les motifs, le mode opératoire…

Alors direction Londres de nos jours, eh oui, Benoit CHAVANEAU ne va pas nous raconter une fois de plus l’histoire de Jack the Ripper, mais celles de meurtres qui rappellent étrangement cette sombre période à Camden.

L’histoire se déroule en deux temps, avec deux enquêteurs différents. Un métier nouveau pour moi dans la première partie avec Marie, alias Socket, martyrologue qui devra bosser avec l’affreux Shelley. Dans la deuxième partie, changement d’enquêteur en la personne de Rachel, Mystic Rachel, qui se met en chasse de ces meurtriers, car nul doute qu’il n’y en a pas qu’un… mais chut, j’arrête là…

Nous sommes bien là dans un vrai thriller avec tous les codes du genre. Et forcément tout le monde ne s’en sort pas indemne. Les descriptions des crimes font froid dans le dos, mais on parle de Jack tout de même donc… mais pas de gore pour autant. Quelques touches d’humour allègent parfois l’ambiance pesante de ces enquêtes.

Histoire de ponctuer tout ça nous avons également droit à des extraits d’un journal qu’aurait rédigé l’assassin. Sympa 😉 il nous explique…

Alors si cette atmosphère vous tente, n’hésitez pas.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici