Fabio M. MITCHELLI : Une forêt obscure

0
300
France

« Ce roman est librement inspiré du meurtre commis par Luka Rocco Magnotta en 2012, ainsi que des crimes de Robert Christian Hansen, qui a violé et assassiné 17 femmes »

« Des flics torturés, des secrets protégés, des homicides bien gores, des personnages hauts en couleur, du dépaysement, tout est là pour un thriller haletant. »

INFOS ÉDITEUR

une-foret-obscure-fabio m. mitchelli

Parution aux éditions Robert Laffont collection La Bête Noire en septembre 2016

Parutions aux éditions Points en octobre 2017

À Montréal, Luka diffuse sur le Web les images des animaux qu’il torture, puis celles de son amant qu’il assassine à coups de pic à glace. Pour enquêter sur une telle affaire, il faut un flic borderline comme Louise Beaulieu.

En Alaska, dans la petite ville de Juneau, deux jeunes filles sont découvertes en état de choc. Pour comprendre, il faut un flic comme Carrie Callan, qui va exhumer les vieux secrets et regarder le passé en face.

Le point commun à ces deux affaires : Daniel Singleton, un tueur en série. Du fond de sa cellule, il élabore le piège qui va pousser Louise à aller plus loin, toujours plus loin… Jusqu’à la forêt de Tongass, là où le mensonge corrode tout, là où les pistes que suivent les deux enquêtrices vont se rejoindre.

(Source : La Bete Noire – Pages : 416 – ISBN : 9782221188729 – Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE LEA D.

Merci à Robert Laffont !

A Montréal, Luke diffuse plusieurs vidéos : d’abord les images des animaux qu’il torture, puis ensuite le meurtre de son amant à coups de pic de glace. Pour cette enquête, c’est Louise Beaulieu, flic bordeline, qui s’en charge. Ensuite, à Alaska, dans une petite ville, deux jeunes filles sont découvertes en état de choc et amnésique. Pour celle-ci, c’est Carrie Callan qui s’en charge. Le lien entre les deux enquêtes ? Daniel Singleton, un tueur en série, qui tire les ficelles depuis sa cellule de prison. Les deux pistes de Louise et Carrie vont finir par se rejoindre, pour tenter de dévoiler la vérité…

Ayant apprécié ma lecture de La compassion du Diable, je ne pouvais pas laisser passer Une forêt obscure chez la Bête Noire ! Avec ce nouveau roman, Fabio M. Mitchelli nous entraine sur la piste de deux tueurs inspirés de faits réels. Luka Rocco Magnotta a assassiné un homme au Canada et a diffusé la vidéo dans lequel il mutilait le cadavre de sa victime ; de son côté Robert Christian Hansen a été jugé coupable du meurtre et viol d’une vingtaine de femmes… De quoi mettre dans une ambiance bien glauque immédiatement !

Comme beaucoup de romans policiers, Fabio M. Mitchelli utilise ici deux flics, deux femmes dévastées, borderline, addicte aux jeux ou avec des soucis de famille. Malgré tout, malgré ces « caricatures », Une forêt obscure tire impeccablement son épingle du jeu ! Fabio M. Mitchelli réussit à faire de ces deux femmes des personnes attachantes, intéressantes et qui ont énormément de failles.

Mais l’aspect que j’ai le plus aimé, c’est la façon de mener l’enquête. On passe sans cesse d’une affaire à l’autre, d’une enquêtrice à une autre, mais c’est surtout le rythme est rapide et haletant, avec des rebondissements, et beaucoup de surprises ! Si vous aimez les polars sombres et glauques, vous ne serez pas déçus avec Une forêt obscure !

Très bien mené et stressant, c’est encore une bonne lecture chez la Bête Noire.

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Fabio voudrait-il devenir le Klein du thriller sur les tueurs en série ?

Après la couvrante bleue de La compassion du diable, inspiré de la vie de Jeffrey Dahmer chez l’ami David Lecomte, le voilà de nouveau avec une couverture bleue pour Une forêt obscure dans la collection La bête noire de l’ami Glen Tavennec.

Mais on ne fait pas une chronique sur la couleur d’un livre, ou alors c’est que l’on rien à dire !

Fabio se spécialise dans le tueur en série, un peu comme Claire Favan. Ils sont les deux pointures, les spécialistes du sérial killer dans la fiction en France. (D’ailleurs les copains, pourquoi toujours aller aux States ? Pouvez-pas nous en faire un chez nous ? Avec nos décors ? Il y a aussi des faits divers en France malheureusement.

Mais revenons au dernier opus en date de Fabio. Il prend deux grands faits divers de meurtre sériel, l’affaire Luka Rocco Magnotta, dit Le dépeceur de Montréal, (un fondu qui a mutilé au pic à glace sa conquête sexuelle d’un soir et qui a diffusé les images sur le web), et de Robert Christian Hansen. Lui aussi est un chic type, il a violé, torturé une vingtaine de femmes. Ses victimes étaient ensuite relâchées, sic, en pleine forêt afin qu’il puisse les chasser… A cela rajoutez le souvenir du naufrage de l’Exxon Valdez en 1989, vous aurez les ingrédients de base du bouquin.

Mitchelli mêle avec talent ces trois histoires réelles pour en créer une fictive passionnante. Des flics torturés, des secrets protégés, des homicides bien gores, des personnages hauts en couleur, du dépaysement, tout est là pour un thriller haletant. Bien sûr ce genre de livre est un exercice casse-gueule. Simplement parce que du tueur en série, on a déjà bouffé à toutes les sauces, alors faut être créatif, avoir du style et de l’inspiration. L’inspiration elle est là, on sent que Fabio a lu Thomas Harris, et qu’il lui rend hommage, magnifiquement. Les clins d’œil au maitre sont là. Et puis afin de ne pas faire dans le « re-sucer », Fabio ne pas va tenter de surprendre avec les tueurs, les modus operandi, mais déjà avec ses enquêteurs et leurs cassures, mais surtout le pourquoi ?

Pourquoi s’est-il passé tout cela ? Qu’est-ce qui a causé tous ces enchainements de violences, de meurtres ? Des révélations, des secrets, des esprits aussi torturés que certaines victimes voilà ce que vous réserve le final de ce livre.

J’ai découvert Fabio il y a quelques années avec sa Trilogie des verticales, j’avais compris à cette lecture qu’un auteur de talent était en train de naître, je ne m’étais pas trompé. Ce que j’attends maintenant, c’est de le voir investir un autre champ d’action que le tueur en série.

L’AVIS DE YANNICK SCOTTO

« Au milieu du chemin de notre vie je me retrouvai par une forêt obscure car la voie droite était perdue »…

-Dante, La Divine Comédie, <<L’Enfer>>, chant I.-

Un très bon Thriller de Fabio M Mitchelli, librement inspiré du meurtre commis par Luka Magnotta, le « dépeceur de Montréal » en 2012, ainsi que des crimes du sérial killer Robert Christian Hansen (1939-2014), le « monstre d’Anchorage »…

15 août 2010, Juneau (Alaska) forêt nationale de Tongass :

1 MEURTRE : 1 jeune femme => Emma (fille du Capitaine de police, Jake NELSON, de Juneau)

« Elle visa le cadran de sa montre qui lui indiqua deux paramètres : l’heure et sa pulsation cardiaque.

[22h12 / 183 bpm]

We can dance until we die
You and I
We’ll be young forever…
My heart stops
When you look at me…
Katy Perry-

[…] [22h14 / 0 bpm] ».

Mai 2012, Montréal :

Une vidéo macabre postée sur le TOR…

Acharnement au couteau, pic à glace, scie électrique… L’Horreur absolue

« One Lunatic, one ice pick ».

Tandis que les enquêtrices Carrie CALLAN à Juneau et Louise BEAULIEU à Montréal s’affairent, un point commun va les réunir…

« De la chrysalide au papillon » :

ÉCROU 278900JS.A

Destins croisés : EXXON VALDEZ 1989 : catastrophe écologique..
Tremblements intensifiés
Crise d’épilepsie ?

Syndrome d’hyperventilation ?

Dystonie neurovégétative ?

Expérimentation médicale…

SYSMOTHÉRAPIE

« Les voix dans la forêt » : RÉSILIO

Du vieux chalet de trappeur à Mendenhall Valley et Douglas Paradise : « Les filles de Juneau » ?

Un psychiatre aisé, un millionnaire influent, des enquêteurs à la recherche de ce puzzle macabre, MISSA PRO DEFUNCTIS sera t-elle dite ?

« L’enfance est une plaie »…

IMAGO FINAL :

« Je n’ai rien d’un monstre je suis là uniquement pour nourrir l’esprit de la forêt, en lui offrant la chair de la jeunesse » – Robert Christian Hansen.-

Que le siffle de Nahash ne vous mêne pas de L’Éden à cette forêt OBSCURE, les amis

Ne laissez-pas La Bête Noire s’insinuer en vous et dissoudre votre âme..

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici