Audrey NIFFENEGGER : Le temps n’est rien

1
433
Flag-ETATS-UNIS

C’est l’histoire d’un couple particulier, puisque l’homme voyage dans le temps. En fait, sans prévenir, sans pouvoir programmer où et quand il va atterrir

INFOS ÉDITEUR

le temps n est rien - Audrey NIFFENEGGER

Parution aux éditions Robert Lafon en mars 2005

Parution aux édition J’ai Lu en avril 2006

Traduit par Nathalie Besse et Jean-Pascal Bernard

Nous avons tous déjà eu cette impression d’avoir rencontré une personne quelque part avant, ou de l’avoir connue dans une autre vie… Et si c’était dans un autre temps ? Quand Henry, bibliothécaire, voit arriver Claire, une artiste séduisante, il ne peut croire à l’incroyable : ils se connaissent depuis des décennies, même s’il ne s’en souvient pas. Car Henry est atteint d’une maladie qui le propulse dans le temps. II a rencontré Claire alors qu’elle était enfant et va sans cesse partir et revenir à des époques de leurs vies respectives…

L’histoire folle et romanesque d’un amour absolu et éternel.

(Source : J’ai Lu – Pages : 521 – ISBN : 9782290350973 – Prix : 8,90 €)

L’AVIS DE JUSTINE

Chronique : J’ai appris l’existence du livre bien après avoir vu le film, The time traveler’s wife (avec Eric Bana <3). Comme j’avais aimé le film, j’ai voulu découvrir le livre ☺ et je dois dire qu’en fait, je trouve le livre bien meilleur !

C’est l’histoire d’un couple un peu particulier, puisque l’homme (Henry) voyage dans le temps. En fait, sans prévenir, sans pouvoir programmer où et quand il va atterrir, il est régulièrement projeté à d’autres époques (entre les années 60 et les années 2000 en gros) ; au cours d’un de ses voyages, il va rencontrer une petite fille dans les années 70 (Claire), et va revenir régulièrement la voir (sans le faire exprès). Il va voir Claire grandir, jusqu’à ce qu’elle devienne adulte…

Comme souvent, le livre est bien plus détaillé, foisonne de renseignements qui ne sont pas repris dans le film et qui donnent de la profondeur à l’histoire. On a aussi dans le livre des indications à chaque début de chapitre (l’année et l’âge des personnages) qui sont bien utiles pour mieux comprendre où on se situe et les enjeux de chaque situation, alors que dans le film, ce n’est pas forcément hyper clair.

Le livre est écrit de façon sensiblement chronologique, à quelques chapitres près, en suivant la temporalité de Claire. On assiste à ses rencontres avec Henry quand elle est enfant, alors que lui n’a jamais le même âge (mais est toujours adulte). On suit ensuite à l’évolution de leur relation quand ils se rencontrent enfin « pour de vrai » – j’entends par là hors des voyages d’Henry. Leur histoire m’a beaucoup touchée, je la trouve vraiment belle. Même si au début on a un peu du mal à tout saisir, ça vaut le coup, c’est plein d’émotions, tout en finesse. La part fantastique ne prend pas toute la place et permet d’instaurer une vraie originalité à cette romance hors-normes.

En dehors de l’aspect romance très prononcé (tout tourne autour de Claire et Henry, de l’évolution de leur relation et de la façon dont ils vont gérer la « particularité » d’Henry), j’aime beaucoup les romans qui parlent de voyage dans le temps, c’est quelque chose qui me fascine. Tout est-il déjà écrit ? et le libre-arbitre alors ? (au final, on en revient à la sempiternelle question du « qui est venu en premier, l’œuf ou la poule ? »).

La seule chose qui m’empêche d’en faire un vrai coup de cœur, c’est le rythme que je trouve un peu plat. En dehors de ça, j’ai vraiment passé un excellent moment avec Henry et Claire, la fin m’a bouleversée (quel dommage qu’ils ne l’aient pas reprise dans le film !), bref, franchement, je vous le conseille !


AU CINÉMA

Hors du temps

Un film de Robert Schwentke

Titre original : The Time Travelers Wife

Avec :

  • Rachel McAdams
  • Eric Bana
  • Arliss Howard
  • Ron Livingston

Sortie le 25 novembre 2009

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. Sans la partie romance que tu décris dans la chronique, le livre comme le film me rappellent la série « Code Quantum », avec Scott Bakula. Elle était géniale cette série, j’adorais le fait que le personnage se retrouve dans la peau d’un autre et soit obligé de s’adapter aux situations. Là il est vrai qu’il reste le même, mais le parallèle est sympa. Je le lirais peut être !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.