Arthur ZINGARO : Même les extincteurs rêvent de gloire

0
86
Arthur ZINGARO : Même les extincteurs rêvent de gloire
-

Présentation Éditeur

« Même les extincteurs rêvent de gloire » est tour à tour drolatique, poétique et noir, à l’image de son antihéros, obscur écrivain sans le sou. Ça pourrait être déprimant, mais c’est un antidépresseur qui n’a rien de générique. Certes, le protagoniste, Arthur, est dans la dèche, mais il est riche des divagations de sa gamine, du soutien sans réserve de sa femme et de sa capacité à poétiser le réel.

Arthur Zingaro a été dresseur d’autruches en Afrique de l’Ouest, travailleur social et chômeur asocial. En 2012, il publie « Moi et ce diable de blues », thriller hallucinatoire coécrit avec Richard Tabbi et béni par Dionnet, l’enfant du rock & du métal hurlant.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Horsain
Date 1 janvier 2020
Pages 272
ISBN 9782369070757
Prix 17,00 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Je ne saurais te dire qu’est-ce que c’est que ce livre…

Compte pas sur moi pour te causer d’ONLI, je ne supporte pas ces néologismes à la con que tout le monde utilise à tour de bras… Non, je ne sais pas te dire en fait dans quel genre le rentrer, et ça me va très bien ! Depuis le temps que je gueule après les étiquettes qu’on nous fout partout, pour une fois que tu as un auteur qui n’en veut pas, ce n’est pas moi qui vais lui en coller une !

Entre le journal de bord d’un bord d’un auteur en galère, comme beaucoup, le roman noir de notre époque, l’humour dans la même couleur teintée d’absurde, un peu de théâtre et le recueil de poésies, voilà ce qu’est Même les extincteurs rêvent de gloire.

On pourrait croire qu’un tel patchwork littéraire pourrait faire saigner les yeux, eh bien non ! Bien au contraire même, ça se laisse lire et pas qu’un peu… On aime lire Zingaro, nous raconter ses emmerdes, mais surtout sa gamine, qui t’explique bien que la moitié de huit c’est trois.

Zingaro, c’est un peu comme si Dounovetz, Bukowski, Thiéfaine et Prévert avaient copulé ensemble sous alcool, ou autres substances illicites, et avaient eu un rejeton maudit ensemble.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Auteur de romans. Né en Arménie, Stanislas Petrosky quitte son pays à l’âge de dix-sept ans pour rejoindre la France. Les articles sur Stanislas PETROSKY présent sur Zonelivre ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.