Antonin VARENNE : Cat 215

0
147
France
Antonin VARENNE - Cat 215
CAT 215

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Un jeune mécanicien, Marc, « qui répare des choses inutiles depuis toujours », accepte de quitter la métropole et sa compagne Stef, pour rejoindre en Guyane son ancien patron, Julo. Celui-ci a un projet dément : devenu orpailleur, trafiquant d’or, il doit changer le moteur d’une monstrueuse pelle Caterpillar 215 qu’il a entrepris de faire convoyer par un ancien légionnaire Jo et un mystérieux Brésilien qui l’assiste dans cet enfer vert. La machine, après avoir avalé des kilomètres, est immobilisée au milieu de la forêt, loin de la mine sauvage. Aidé d’un piroguier, Marc rejoint les deux hommes et va s’atteler à réparer la bête d’acier et de feu au milieu du paysage dans lequel l’engin s’est frayé un passage en luttant contre la jungle à la fois fragile et menaçante. Les hommes vont alors se battre contre leur propre folie, contre cette nature qui les fait souffrir et qu’ils torturent en vain au pied de la pelleteuse, plantée au milieu de la forêt, à la fois imposante et ridicule. Enorme quand ils se tiennent à côté, ridicule face à ce qui l’entoure.

Antonin Varenne, alpiniste du bâtiment, charpentier, a travaillé en Islande, en Guyane et aux Etats-Unis. Avec Fakirs, il reçoit le grand prix Sang d’encre, le prix Michel-Lebrun et le prix du meilleur polar des lecteurs de Points. Le Mur, le Kabyle et le Marin a reçu le prix des lecteurs Quais du polar/20 Minutes, le prix du polar francophone et le prix Amila-Meckert. Il vient de publier Battues à la Manufacture de livres et Trois mille chevaux vapeur chez Albin Michel (Le Livre de Poche)

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Si tu aimes les romans qui dépaysent et courts, celui-ci, il est pour toi !

122 pages, et encore, la police est grosse, il pourrait en faire encore moins.

Ce n’est pas un handicap, bien au contraire, cela permet à Varenne de faire un livre oppressant, un huis-clos en plein air, mais comme c’est en forêt primaire, crois-moi, que tu as vite une sensation d’enfermement.

En Guyane, le trafic d’or est source d’économie pour beaucoup de monde, que ce soit des carrières légales, ou de l’orpaillage clandestin.

En vivre est source de danger, et du coup, s’occuper du de faire convoyer une Caterpillar 215, n’est pas mince aventure… surtout avec un ancien légionnaire et un mystérieux brésilien, deux sortes de têtes brûlées à qui il ne vaut mieux pas avoir affaire. Mais la nature peut être parfois hostile et bien plus dangereuse que l’homme…

Dépaysant, sympathique, un petit roman à lire pour découvrir, si ce n’est déjà fait, la plume d’Antonin Varenne.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.