Valérie VALEIX : Crime et abeille – 04 – Abeilles, crimes et champagne !

0
210
France
Valerie VALEIX -Abeilles crimes et champagne
-
  • Éditions Palémon le 7 décembre 2018
  • Pages : ..
  • ISBN : 9782372605434
  • Prix : 10,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Tandis qu’Antoine part en mission en Afghanistan infiltrer une filière djihadiste dirigée par un Franco-Allemand, audrey se rend à Reims exposer les vertus du pollen. Elle est accueillie par les Fleuriot, propriétaires d’un important rucher dont les parcelles jouxtent le domaine plus modeste des Garcin, producteurs de vins de champagne. Cette maison à la particularité d’être dirigée par des femmes depuis le décès de Maurice Garcin, tué pendant la guerre d’Algérie.

La haine entre les deux familles est enracinnée depuis cette époque, ce dont les héritiers respectifs n’ont crue : Nicolas Fleuriot et Chiara Garcin, dix-sept ans, s’aiment et envisagent de consacrer leur vie à leur passion commune : le cirque. Impensable pour la matriarche, Suzanne, la soeur de Maurice, qu’on retrouve étranglée dans sa voiture sur le rucher des Fleuriot.

Ceux-ci, entendu, sont suspectés, mais voilà que Chiara s’accuse du meurtre, puis Nicolas à son tour et le père de ce dernier. Marc, va faire de même pour protéger son fils : la gendarmerie locale est débordée et ses investigations piétinent.

Quand Audrey décide d’enquêter sur cette affaire, passant outre les ordres de Da Silva, le chef de la brigade à qui elle a été confié, elle fera ressurgir bien des secrets enfouis depuis 1961, qui lui permettront de démasquer le coupable, quelqu’un que personne n’aurait imaginé dans ce rôle…

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Éminente apicultrice consultante dans le Quercy, la jeune Audrey Astier parcourt le monde à la recherche de méthodes de travail différentes dans le but d’assurer la sauvegarde des abeilles. Alors qu’elle a rendez-vous avec son vieux maître de stage, Janissou Laborde, dit le Papé, celui-ci disparaît mystérieusement…

Tout d’abord, je voudrais remercier les éditions Palemon pour m’avoir offert l’occasion de découvrir une nouvelle plume de leur maison. Si je connais déjà les polars de Pierre Pouchairet avec le trio de ses trois Brestoises (dont vous pouvez les avis de lecture sur les deux premiers tomes sur ce même site), je connaissais pas les romans policiers de Valérie Valeix qui a signé depuis peu son quatrième roman. Des romans policiers dans une ambiance très particulière puisque son héroïne de papier, baptisée Audrey Astier, mariée à un militaire et maman d’un petit André, œuvre dans l’apiculture en tant que consultante pour des conférences sur les abeilles et le nectar doré que l’on tire des ruches. Du noir mélangé avec la couleur de l’or liquide : une recette audacieuse et gourmande, après lecture.

Audrey est un peu comme une autre héroïne de papier (britannique pour sa part), elle ne sait pas restée à sa place et avec une carte d’auxiliaire de police, elle a déjà participé à résoudre des enquêtes policières. Curieuse, fouineuse, elle fait preuve d’intelligence et de perspicacité dans ses recherches, même si les autorités ne voient pas toujours cela d’un très bon œil.

Cette fois ci, elle prend pied dans une enquête sur le meurtre d’une femme âgée avec en toile de fond, de vieilles rancoeurs familiales sur fonds de domaines ruchers. Des querelles qui attisent la haine et la colère au sein des deux familles du récit. Avec l’aide de la gendarmerie locale, Audrey, entre deux conférences et les repas du petit André, va enquêter de son côté pour résoudre ce crime.

Une enquête prenante, bien construite avec quelques flashbacks, sur un rythme soutenu et son lot, fort bien étayé, de suspens et de bons rebondissements. Un roman policier, loin des turpitudes glaçantes et sanglantes des commissariats dans les polars et thrillers habituels. N’allez pas croire que pour autant, les polars de l’auteure française soient fades, bien au contraire, ce quatrième roman est un bon plaisir de lecture et on ne s’ennuie pas une seconde. Une intrigue travaillée, aiguisée, et un dénouement surprenant, jusqu’à la dernière page.

J’ai pris plaisir à découvrir l’écriture de Valérie Valeix… J’aurais plaisir à revenir, comme les abeilles dont s’occupe la jeune Audrey, butiner dans les pages blanches de son prochain roman.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.