Suzanne STOCK : Zone 52

0
462
France

Ecriture très cinématographique, la construction narrative évoque les meilleures séries TV. Suzanne Stock, un nom à retenir, une auteur à découvrir.

INFOS ÉDITEUR

zone-52- Suzanne Stock

Parution aux éditions Le Passage le 3 octobre 2016

Chicago, gare Millenium. Victime d’une banale agression qui tourne mal, Melissa Stacker, une Jeune étudiante en médecine sans histoire, se retrouve projetée sur les rails, provoquant un effroyable accident dont elle réchappe miraculeusement.

Mais le cauchemar ne fait que commencer : de mystérieux inconnus se réclamant de l’Etat, intrigués par sa survie, se lancent à ses trousses et ne reculeront devant rien pour la capturer. Tout vacille autour de Melissa. Est-elle vraiment lapersonne que tour le monde croit ? Et si sa vie n’était en fait qu’un monstrueux mensonge ? Un mensonge destiné à cacher un secret dépassant l’entendement.

Le secret de la zone 52 .

(Source : Le Passage – Pages : 256 – ISBN : 9782847423426 – Prix : 18,00 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un signal s’est déclenché. Thomas scrute les écrans. L’Oeil a repéré un événement qu’ils attendent depuis longtemps.

Relations un peu tendues entre une mère et son fils. Pour elle c’est toujours la course contre la montre, gérer la maison, le travail, et ce matin ce dernier a l’air un peu triste comme si elle était passé à côté de quelque chose. Ah oui, les 9 ans de Jay. Elle se rattrape le soir en l’amenant au Donnie’s. Burgers, partie de jeux vidéo sous le regard attendri de la jeune serveuse. Mais le temps file tellement vite que le moment est déjà venu de se précipiter vers le train et de s’asseoir dedans.

Matinée également difficile pour Melissa ce jour là. Elle, qui avait demandé à faire des heures supplémentaires, allait arriver en retard au travail. Alors qu’elle n’aime pas faire ça elle coupe par un passage souterrain pour gagner du temps mais un individu l’interpelle et elle sent le danger qui émane de lui. Elle arrive tout de même à attraper son train. La journée va passer à vitesse grand V. Lors de la soirée plutôt calme, elle ne peut s’empêcher de saisir les bouts de conversations des clients mais son regard est surtout retenu par un jeune garçon et sa maman. Elle éprouve beaucoup de tendresse en le regardant jouer à côté de sa mère agacée.

Arrivée à la gare dans le froid, Melissa est rattrapée par une voix rude et un visage balafré qu’elle reconnaît. L’inconnu du matin n’est plus seul et il n’a pas apprécié d’être ignoré. Alors que la peur monte en elle, un bruit flagrant déchire l’air.  Le train vient de dérailler au-dessus de leurs têtes créant de nombreuses victimes. Le chaos ne fait que commencer…

Habile « chassé-croisé » entre les personnages principaux. Ecriture très cinématographique, la construction narrative évoque les meilleures séries TV. J’avais notamment en tête la première saison de 24 heures chrono où l’on pouvait voir plusieurs scènes en même temps avec un tempo impeccable. Il en est de même pour le roman de Suzanne Stock, pas facile de le résumer sans ôter l’intensité qu’elle a su porter à toutes ses lignes. Cette jeune auteur a un truc bien à elle. Elle arrive à me bluffer et à m’émouvoir à chaque fois. Son premier roman « Ne meurs pas sans moi » avait été une véritable révélation et avec « Zone 52 » elle poursuit son travail à part. Des thrillers qui se rapprochent de textes de science-fiction tout en étant hyperréalistes. Il y a une part de croyance de chacun (sans tomber dans le roman ésotérique), non, c’est beaucoup plus subtil. Sans trahir l’intrigue, je dirai qu’elle explore le potentiel de l’esprit humain.

Il y a une telle force et une telle sensibilité dans les thrillers de Suzanne Stock. Chacun m’a noué la gorge à un moment donné. J’ai beau avoir l’habitude de lire des romans policiers, elle a réussi à me surprendre lorsque je m’y attendais le moins.

Suzanne Stock, un nom à retenir, une auteur à découvrir.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.