Sophie MARVAUD : Le choc de Carnac

0
191
France
Sophie MARVAUD - Le choc de Carnac
-
  • Éditions Nouveau Monde le 25 juin 2015
  • En co-édition avec Les éditions du Patrimoine
  • Collection Crimes et Monuments
  • Pages : 300
  • ISBN : 9782369422099
  • Prix : 16,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

En décrivant la rencontre des derniers chasseurs-cueilleurs et des premiers agriculteurs de Bretagne, Sophie Marvaud poursuit sa réflexion sur les rapports sociaux dans la préhistoire. Un auteur reconnu et spécialiste du roman historique. Le roman a pour cadre un paysage grandiose, entre menhirs et dolmens, géré par le Centre des monuments nationaux

4 700 avant J.-C. Les environs de Carnac sont occupés par deux tribus. Les Nomades des forêts vivent de chasse et de cueillette comme leurs ancêtres. Les Pêcheurs de la côte se sont fixés là où l’ampleur de la marée permet d’abondantes récoltes de poissons à l’aide de barrages de pierres. Un équilibre s’est instauré entre les deux groupes, fait d’échanges (de nourritures, de biens et de femmes) mais aussi de conflits qui cessent au premier sang versé. Soudain, de nouveaux venus incendient les forêts, bâtissent des habitations et interdisent le passage sur de vastes territoires. Ils retiennent prisonniers des animaux inconnus. Ils domestiquent la terre qui leur offre de grandes quantités de céréales. Ce sont les Cultivateurs des vallées. Le conflit semble inévitable quand Longues-jambes, un commerçant voyageur (qui connaît les trois tribus) propose sa médiation. Il est assassiné. La guerre est déclarée et, pour la première fois, des humains tuent d’autres humains – une nouveauté effrayante.

Le soir de la première bataille, au milieu des cadavres et des blessés, trois femmes interviennent : Sourire-de-lynx chez les Nomades, Paruline chez les Pêcheurs, Ardente chez les Cultivateurs. Elles proposent de découvrir ensemble qui a tué Longues-jambes : le meurtrier porte la responsabilité de la guerre. Chacune garantira pour son groupe l’impartialité de l’enquête. Le coupable et son peuple devront quitter la région, laissant les deux autres se la partager.

Persuadée que l’assassin se trouve chez ses ennemis, chacune accepte cette issue radicale.

NOTRE AVIS

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici