Rafael REIG : Ce qui n’est pas écrit

0
453
espagne

INFOS ÉDITEUR

rafael reig-ce-qui-n-est-pas-ecrit

Parution aux éditions Métailié en janvier 2014

Parution aux éditions Points le 15 mai 2015

Traduit par Myriam Chirousse

Carlos emmène son fils Jorge en montagne pour un week-end entre hommes, c’est sa mère qui l’élève et il le voit très peu. Il le trouve étrange, trop rond, trop bébé pour ses quatorze ans, bref il est déçu par cet ado renfermé et maladroit dont il veut faire un homme, un vrai. Mais dès le début de la balade c’est Carlos qui découvre ses limites physiques et son incapacité à communiquer avec son enfant. Le séjour s’annonce difficile, surtout qu’au chalet les attend la nouvelle petite amie de Carlos, qu’il ne l’a pas dit à son fils et qu’elle n’est pas un modèle de discrétion.

Carmen restée en ville tombe sur un manuscrit laissé chez elle par Carlos, un polar scabreux et terriblement efficace ; peu à peu elle y voit de drôles de ressemblances avec la réalité, des prémonitions macabres, des menaces à peine voilées contre elle ou contre son fils. L’angoisse monte, les sous-entendus se multiplient. Elle tente d’appeler Jorge, mais Carlos a confisqué son téléphone. Désespéré et humilié le garçon s’enfuit dans la forêt et disparaît…

On ne lâche plus ce roman parfaitement noir où tout le monde, lecteur inclus, s’échine à lire entre les lignes « ce qui n’est pas écrit », et s’imagine le pire. Thriller psychologique basé sur les rancœurs et les frustrations, se déployant dans une nature inquiétante sur une trame de film d’horreur habilement construite, ce texte confirme la virtuosité stylistique et l’inventivité narrative de son auteur.

(Source : Métailié – Pages : 240 – ISBN : 9782864249436 – Prix : 18,00 €)

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Un divorce. Beaucoup de douleur, d’incompréhension et surtout au milieu, un enfant ballotté entre deux parents que tout oppose désormais. Au fil des années, il sembleraient que les rancœurs se soient apaisées.

Carlos vient chercher son fils Jorge, agé de 14 ans, pour passer un WE entre hommes à la montagne. Peu rassurée mais décidée à aller de l’avant, Carmen, son ex-femme laisse faire et reste en ville, avec le manuscrit que lui a laissé Carlos, avant de partir (Elle est éditrice).

Sa plongée au cœur du polar écrit par son ex, va lui donner des sueurs froides. L’histoire qui va se dérouler sous ses yeux présente des corrélations avec leur propre histoire. Quand elle essaye de joindre son fils et que son portable est éteint, elle sent que tout ceci va très mal se terminer…

« Ce qui n’est pas écrit » est un titre bien adapté pour ce livre qui m’a bouleversé jusqu’à sa toute fin.

Au début, nous avons l’impression de découvrir deux histoires grâce à l’alternance de chapitres. Celle de ce couple séparé qui n’ont plus qu’en commun cet enfant. Et celle d’un mec paumé, déterminé à trouver la combine parfaite qui lui permettra d’avoir un peu d’argent et qui sait, de trouver un peu de bonheur…

Mais très vite, on se rend compte de l’illusion. Comme un principe de poupées russes, l’auteur a intégré un roman dans le roman. Les chapitres avec cet homme sont en réalité les mots de Carlos, son roman noir.

Au fil de cette double lecture, l’angoisse monte crescendo…

D’un côté, la difficulté du père à communiquer avec son fils qu’il trouvé empoté et qui ressemble tellement trop à sa mère. Double sentiment d’amour et de haine…

De l’autre, l’anxiété de Carmen, qui au fil de sa lecture déroule le fil de sa vie tant le manuscrit présente des similitudes avec son passé. Elle sent que ce n’est pas anodin si Carlos le lui a laissé. Elle présent une issue dangereuse aussi bien dans la fiction que dans la réalité…
Tout est une question d’interprétation. Interpréter les lignes, les silences, les non-dits…

Chacun d’entre nous apporte sa propre sensibilité, son vécu lors de la lecture. C’est d’ailleurs ce que met en avant l’auteur, page 150 : « Ça, c’est tout le problème avec la lecture, vous projetez sur le texte l’ombre de vos désirs ou de vos craintes, votre ombre à vous qui obscurcit la page jusqu’à ce que vous ne lisiez plus que ce que vous vous attendez à lire… »

Je vous invite vraiment à découvrir ce texte magnifique mais êtes-vous prêts à lire entre les lignes ?!

Gros gros coup de coeur !!!

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici