Jean-Christophe GRANGE : La Foret des Manes

0
717
France

INFOS ÉDITEUR

foret des manes - grange

Parution aux éditions Albin Michel en septembre 2009.

Parution aux éditions Livre de Poche en mai 2011.

A Paris, Jeanne Korowa, brillante juge d’instruction à la vie affective désastreuse enquête avec François Taine sur une série de meurtres particulièrement sauvages : démembrements, cannibalisme, et mises en scène macabres. Trois plantureuses Vénus atrocement dévorées, trois tableaux sanglants entre rituel et folie.

Abusant de son autorité, Jeanne fait installer des micros dans le cabinet d’Antoine Féraud, le psychanalyste qui reçoit chaque semaine son ex petit ami, et tombe par hasard sur une séance étrange où un père révèle les pulsions sanguinaires de son fils autiste et son passage à l’acte. Autisme, fécondité, préhistoire : trois pistes qui mèneront Jeanne, au Nicaragua, au Guatemala, puis dans les marais argentins.

Au terme de sa quête, dans la forêt des Mânes, elle découvrira une vérité qu’on aurait préféré ne jamais connaître.

(Source : Albin Michel – Pages : 512 – ISBN : 978-2226194008 – Prix : 23,20 €)

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

A la rencontre du mal primitif

Jeanne Korowa est une femme indépendante. Elle tente de mêler tant bien que mal son métier de juge d’instruction à sa vie sentimentale, désastreuse…Les dossiers qu’on lui confie ne la passionnent guère. Elle va alors s’insérer dans l’enquête d’un de ses collègues, des meurtres d’origine cannibale au sein de Paris et peu à peu va chercher à comprendre quel genre de monstre peut commettre ces atrocités.

Aussi, pour se détendre le soir après des journées bien chargées, elle décide de mettre sur écoute un psychologue parisien qui n’est autre que celui de son ex-amant. Les consultations qu’elle entendra vont provoquer chez elle une sorte d’attachement pour ce spécialiste mais aussi mettra en lumière des réponses à cette enquête policière dont elle s’est mêlée…Son envie de découvrir la vérité et d’en apprendre plus sur elle-même vont l’entraîner sur les traces d’un tueur en série au coeur de l’Amérique Latine, au coeur de la forêt des Manes, à la découverte du mal primitif. Et si les hommes préhistoriques et leurs rudes manières existaient toujours ?

Jean-Christophe Grangé m’a surprise en choisissant ce type de personnage. En effet, nous sommes plutôt habitués à des personnages masculins, majoritairement en binôme. Ici, le héros est une femme. J’ai vraiment été touchée par le portrait de cette femme, si sensible et forte à la fois, une femme à l’image d’aujourd’hui, beaucoup plus indépendante, qui se laisse guider par son instinct.

L’intrigue policière est étourdissante, elle joue beaucoup plus sur la psychologie des personnages, sur les odeurs, les sensations que sur des codes procéduraux. J’ai été littéralement transportée de Paris jusqu’en en Amérique Latine aux côtés de Jeanne. Moi aussi, j’avais envie de savoir si l’homme sauvage existait toujours et pourquoi il agissait ainsi, quel était son vécu…Le dénouement de cette sanglante aventure m’a scotchée. Je croyez avoir tout compris, et bien non, il m’a eu ! Difficile d’en dire davantage sans dévoiler l’intrigue mais courrez vite au sein de la Forêt des Manes ou plutôt fuyez car elle recèle de sanglants secrets !!!

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici