Qiu XIAOLONG : Il était une fois l’inspecteur Chen

0
277
Chine

INFOS ÉDITEUR

il-etait-une-fois-inspecteur-chen-qiu xiaolong
Il était une fois l'inspecteur Chen

Parution aux éditions Liana Levi le 3 octobre 2016

Une enquête de l’inspecteur Chen

Chen Cao a grandi au temps des dénonciations de masse et des excuses publiques: «Honte aux intellectuels bourgeois!», «Je suis pourri du coeur aux orteils, je mérite des milliers de morts!» Il a vu son père accusé, sa famille humiliée. Des années plus tard, lorsque l’État lui assigne un poste subalterne dans un commissariat de la ville, un drame fait écho à ce passé de fils de «monstre noir». Fu, un commerçant de la Cité de la Poussière Rouge, spolié sous Mao puis réhabilité et grassement indemnisé, est retrouvé assassiné… Une affaire qui marquera les premiers pas sur le terrain d’un poète de cœur devenu flic par hasard.

(Source : Liana Levi – Pages : 240 – ISBN : 9782867468414 – Prix : 19,00 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Après avoir découvert une des premières enquêtes du camarade inspecteur Chen écrites par le chinois Qiu Xiaolong, je voulais vous donner mon avis sur la dernière publication de l’auteur chinois qui sort le 3 octobre et qui conte la première enquête de Chen, encore étudiant à l’époque et qui malgré lui, va se retrouver au sein de l’enquête sur un meurtre.

Chen, étudiant en langues étrangères et qui aime la poésie et la littérature policière occidentale, va avec un de ses amis, plonger au coeur d’une enquête dont il ne soupçonnait pas l’importance. Pris malgré lui dans l’engrenage de cette investigation de longue haleine et qui va lui prendre beaucoup de son temps, Chen va se trouver une nouvelle vocation et donner un nouvel an à sa vie quotidienne. Sans toutefois renoncer à sa passion de la littérature.

Une enquête périlleuse où rebondissements, contradictions, suspects potentiels vont défiler devant les yeux et la conscience de l’étudiant devenu malgré lui policier.

Un roman formidablement bien écrit, dans lequel j’ai repris contact avec l’écriture du romancier chinois, déjà auteur de nombreux polars avec ce héros récurrent qu’est l’inspecteur Chen. Une intrigue fort bien menée d’un bout à l’autre, ou l’auteur nous évoque aussi les heures sombres de la révolution culturelle sous le régime terrible de Mao, souverain de la République populaire de Chine. Toutefois, le romancier nous fait profiter aussi tout au long de ce polar, de son goût pour la nourriture exaltante de son pays et fait promener ses héros dans les restaurants, gargotes où ceux là nous font titiller les papilles avec les mets savoureux chinois. Des passages succulents à lire, qui sont une petite détente entre les pages plus sombres de l’enquête policière (la même chose avec les romans de Nicolas le Floch de Jean-François Parot et c’est un plaisir de lire ces pages).

Si toutefois, l’ensemble est un peu moins prenant que ma lecture d’un des premiers romans de l’auteur, il est une parfaite introduction au personnage de l’inspecteur Chen et de son introduction définitive au sein de la police chinoise, avec les origines dévoilées de notre camarade inspecteur.

Une bonne lecture donc et qui donnerait envie de continuer à découvrir les enquêtes de Chen.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici