PRESTON et CHILD : Cycle Pendergast – La chambre des curiosités

1
414
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

La chambre des curiosites - preston et child
La chambre des curiosités

Parution aux éditions de l’Archipel en juin 2003

Parution aux éditions J’ai Lu en mai 2005

Traduit par Sebastian Danchin

Manhattan. Les ouvriers d’un chantier de démolition s’affairent parmi les gravats, lorsque le bulldozer se fige soudainement devant l’horreur du spectacle qui apparaît ; des ossements humains. L’enquête menée par Pendergast, du FBI, l’archéologue Nora Kelly et le journaliste William Smithback établit qu’il s’agit des restes de trente-six adolescents, victimes d’un tueur en série, le Dr Leng, ayant sévi à New York vers 1880. Les jours suivants, plusieurs meurtres sont commis selon le mode opératoire de Leng. Se peut-il que ce dingue soit toujours vivant ? Ou aurait-il fait des émules ?

(Source : J’ai Lu – Pages : 700 – ISBN : 9782290339435 – Prix : 8,90 €)

L’AVIS DE JUSTINE

Tout ce que j’attends d’un thriller était réuni dans ce livre; ça en fait pour moi le meilleur Preston & Child que j’ai lu jusqu’à présent, et un des meilleurs thrillers que j’ai lus, tout simplement.

L’écriture est dense, foisonne de détails, mais ce n’est jamais lourd, tout sert l’histoire; l’un des personnages principaux est archéologue (le métier que j’aurais adoré faire), travaille au Musée d’Histoire Naturelle (j’adore les musées d’histoire naturelle.. ^^), on est plongés dans le passé avec l’enquête qui nous ramène dans le New York de la fin du XIXe, l’atmosphère et l’ambiance sont très bien rendues, le personnage de Pendergast (que je découvrais ici) est très intriguant… que du bon. Le passage de l’histoire qui m’a le plus intriguée, c’est quand il se plonge dans une espèce de transe pour visualiser à quoi ressemblait le cabinet de curiosités à l’époque où il était en activité (j’ai découvert depuis qu’il fait régulièrement ça dans ses enquêtes), mais sinon tout est parfait.

La fin, dans la maison où se retrouve coincé Smithback (personnage avec lequel j’ai moins accroché), est angoissante à souhait, j’ai juste adoré l’ambiance de cette maison et de sa cave.
Un must du genre 🙂

Sponsor

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici