Pierre GRIMBERT : Club Van Helsing – Saigneur des loups

0
186
Flag-FRANCE

INFOS ÉDITEUR

Pierre GRIMBERT - Club Van Helsing - Saigneur des loups
Saigneur des loups

Parution aux éditions Baleine dans la coll. Club Van Helsing en mars 2008.

Au fond des caves du Bedlam, Asylum, il y’ a une cellule capitonnée. Elle renferme une bête qui fut jadis un homme, le seul chasseur capable d’affronter la menace sans précédent qui se présente.

Hugo Van Helsing est décidé à lâcher son chien de guerre, un puissant lycanthrope lancé contre l’incarnation du dieu-loup nordique Fenrir.

Monstre contre monstre, un cas de figure inédit pour le Club Van Helsing, servi par le plus populaire des auteurs français de Fantasy. A la fin il ne pourra en rester qu’un !

(Source : La Baleine – Pages : – – ISBN : 9782842194512 – Prix : 9,90 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Au coeur de la métamorphose…

Un homme se réveille, une fois de plus, nu sur le sol d’une cage sentant fortement « le fauve ». Il s’interroge toujours sur ces derniers instants avant de se retrouver dans ce lieu. Il sait qu’Hugo Van Helsing veille sur lui et le protège de sa malédiction.

Cet homme est un lycanthrope et ses instincts le poussent à commettre le pire. Van Helsing va exploiter son côté sombre pour combattre Fenrir, le dieu loup nordique. Un combat titanesque s’annonce, mais alors que la tension est à son comble Rémi Tiberger ne peut s’empêcher de repenser aux moments qui ont fait de lui cette créature étrange.

Un opus avec un style très intéressant. La métamorphose et les troubles qui habitent le lycanthrope sont intéressantes à découvrir. Une créature passionnante à découvrir, un visage différent de Vuk… Un épisode qui complète avec intérêt la collection.


L’AVIS DE LUCIE MERVAL

La guerre des loups

Vuk a du souci à se faire : un autre lycanthrope entre le club très privé des chasseurs de monstres !

J’ai beaucoup aimé ce nouveau personnage, un homme banal qui va se retrouver du jour au lendemain, totalement transformé.

Il y a une véritable réflexion sur l’identité, sur le devenir dans ce livre.

Je me suis beaucoup attaché à ce chasseur beaucoup plus homme qu’animal.

On sent bien aussi dans ce livre, la patte de l’auteur, c’est à dire de nombreuses références mythologiques, propres aux auteurs de fantasy.

En définitif, un récit savoureux bien que manquant un peu d’action !

Advertisement
Lucie Merval est libraire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.