Philip LE ROY : Marilyn X

0
248
France

Philip Le Roy nous livre un récit de qualité, un hommage vibrant à Marilyn Monroe, sur une documentation riche et solide

INFOS ÉDITEUR

Marilyn X - philip Le Roy

Parution aux éditions Cherche Midi en mai 2016

La Conspiration Marilyn Monroe.

Été 2012. Nouveau-Mexique. Un couple de voyageurs égaré sur une route déserte est témoin d’un incendie. Dans les décombres fumants, ils trouvent un cadavre carbonisé et des journaux intimes dont certaines pages ont échappé aux flammes. Avant d’alerter les autorités, ils commencent à les lire. Leur auteur raconte sa vie de reclus avec une compagne qu’il qualifie de « monstre ». Il partage des souvenirs liés à Marilyn Monroe, dévoile des faits et des confidences que seul un proche de l’actrice était en mesure de connaître. Cette découverte va mener le couple de surprise en surprise et révéler sur la star ce qui ne pouvait être dit jusqu’à aujourd’hui.

À partir des faits réels, des archives fédérales, des témoignages, des rapports d’enquêtes et des expertises médicales, Philip Le Roy nous emmène, avec ce thriller haletant, aux côtés de Marilyn Monroe et présente une thèse plausible de sa disparition, aussi stupéfiante qu’inédite.

(Source : Cherche Midi – Pages : 272 – ISBN : 9782749150550 – Prix : 17,00 €)

L’AVIS DE PIERRE-MARC PANIGONI

Un livre avec Marilyn Monroe comme personnage principal, ça ne pouvait pas ne pas atterrir chez moi. Je dois bien avouer que même si j’étais plus que tenter de commencer ce roman, j’avais une pointe d’appréhension… Écrire sur Marilyn est un pari risqué pour ne pas dire casse gueule, car on ne peut pas s’attaquer à ce mythe comme ça.
Cependant ma curiosité a vite pris le pas sur le reste…

Tout commence en 2012, avec un couple de Français en road trip dans le désert Navajo. Ils tombent sur une maison en train de se consumer, tout comme le cadavre qui se trouve dedans. Le couple n’arrive à sauver que des carnets en parti brulés. Ils partent alors pour avertir les autorités, mais la lecture des pages sauvées va changer la donne : il s’agit de carnets intimes d‘un proche de Marilyn…et que ces écrits sont récents…cela voudrait-il donc dire que Marilyn ne serait pas morte en 1962 ?

Cette intrigue est addictive et déroutante.

Addictive, car je l’ai lu d’une traite en quelques heures. Une fois commencé, il n’est pas vraiment possible de décrocher.

Déroutante, car il n’y a pas de raison qu’il n’y ait qu’Elvis qui ne soit pas vraiment mort… Et surtout parce que la frontière entre le mythe et la réalité est parfois mince et énorme à la fois, d’autant plus que le flou règne encore sur sa mort… Suicide ? Meurtre ? Accident ? Autre ?

Nous ne le saurons sans doute jamais, et ce que nous propose aujourd’hui Philip Le Roy est pour ma part plausible…

Ce roman noir historique est une réussite.

Philip Le Roy nous livre donc ici un récit de qualité, car même si son livre est un hommage vibrant à Norma Jean, il s’appuie sur une documentation riche et solide tout en créant une intrigue plein de rebondissements.

En même temps me direz-vous, la vie de Marilyn avait tout d’un roman noir, car nous pouvons retrouver cristallisé en une seule et même femme tous les travers de l’Amérique des années 50-60, la gloire, la déchéance, des hommes de pouvoir avec les Kennedy, la mafia de Chicago avec les Giancana, ou des hommes troubles comme Sinatra. Mais c’est justement dans la simplicité que la difficulté réside. En effet, l’auteur n’enfonce pas des portes ouvertes, mais a choisi judicieusement des pans de la vie de la star pour créer son intrigue et nous faire adhérer à son récit.

Cela fonctionne très bien, car une petite voix dans ma tête m’a rapidement dit  « après tout mon PM…c’est crédible, non ? Et si ?? Et si ?? »…oui je sais j’ai une grande imagination…faut que j’arrête…

À côté de cela,  on se demande également qui est ce témoin privilégié de la vie de Marilyn. Qui était si proche d’elle qu’elle a tout planifié avec ? Et puis la question fatidique : qu’est-il arrivé à Marilyn ?

« Comme des milliers de gens, Marilyn Monroe avait peu de secrets pour moi. Du moins le croyais-je. L’icône du septième art avait illuminé mon adolescence, orné le mur de ma chambre, nourri ma cinéphilie, dominé le panthéon des stars qui me faisait rêver. Marilyn Monroe, c’était l’incarnation du cinéma, une robe blanche qui se soulève au-dessus d’une bouche de métro, un buste de diamant qui descend des escaliers violets, une blonde  qui se déhanche sur le quai d’une gare avec un ukulélé au bout du bras. Mais difficile de croire  qu’elle avait simulé sa mort pour aller vivre en ermite avec un affidé ! »

Ce questionnement est facilité par la construction même du roman qui alterne entre les époques, c’est à dire entre le mystère de la maison incendiée, les passages des carnets intimes et les doutes logiques du couple. Chaque doute sera une pièce en plus du puzzle mis en place par l’auteur, et ce jusqu’au dénouement qui est d’une parfaite logique, qui boucle la boucle en mettant  une réponse à chaque question.

Pour finir, je dirai juste que « Marilyn X » est, pour moi, un coup de cœur. Pourtant je suis compliqué à ce niveau-là, et comme je le disais en préambule j’avais beaucoup d’appréhension sur la façon de gérer Marilyn. Au final, aucune déception, que du bonheur de lire un roman, noir certes, mais qui sort de l’ordinaire.


L’AVIS DE YANNICK P.

Août 1962 Norma Jeane Baker est retrouvée morte à l’âge de 36 ans. Suicide ? Assassinat ? Un fait divers ? Si ce n’est que Norma Jeane connue sous bien des noms, portait aussi celui de Marilyn. Elle aurait eu 90 ans cette année.

Été 2012, un couple de touristes français égaré sur une route déserte du Nouveau Mexique en pleine réserve Navajo, est témoin d’un incendie.

Parmi les décombres fumants, un cadavre et les restes de journaux intimes riches en révélations étonnantes. Loin de tout, en attendant de joindre les secours, ils commencent à les lire. Ecrits par un proche de Marilyn, les carnets sont récents. L’auteur partage des souvenirs. Marilyn ne serait pas morte en 1962. Il dévoile des faits et des confidences que seul un très proche de l’actrice peut connaître. Les Kennedy, les Giancana, les Sinatra, Greenson, Murray et Engelberg. Les studios, la vie de star, de presque 1ère dame . La gloire, la déchéance, les hommes de pouvoir, la vie de reclus.

Oui, sans être fan de Marilyn, j’ai encore une fois été subjugué par Philip Le Roy, qui signe un magnifique thriller. C’est passionnant, fort et audacieux. Le sujet était glissant. Mais on accompagne le couple de surprise en surprise au fil de la lecture de ces carnets. Laissez-vous faire et plongez dans un univers torve où la star qui a été sans cesse, un objet de convoitise et de pouvoir jusqu’à devenir une icône lucrative, aurait simulé son suicide pour enfin être libérée.

Plus qu’un prétexte à se jouer des postulats, ce roman est aussi une bouleversante ode à une femme hors du commun. Précis, très bien écrit, je ne peux que le recommander.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici