Peter MAY : Terreur dans les vignes

0
1217
ecosse-flag

INFOS ÉDITEUR

peter may-terreur-dans-les-vignes
Terreur dans les vignes

Parution aux éditions Le Rouergue en avril 2014

Parution aux éditions Le Rouergue en mai 2016

Traduit par Ariane Bataille

Gil Petty était un critique redoutable dans le monde des vins, de ceux qui font et défont les rois. Il s’intéressait au vignoble de Gaillac lorsqu’il a disparu. Un an après, son cadavre réapparaît, dressé comme un épouvantail dans les vignes et dans un sale état. Il semble avoir séjourné un moment dans une barrique de rouge… Précédé de sa flatteuse réputation d’enquêteur hors pair, Enzo Macleod décide de reprendre une enquête restée au point mort.

Sauf qu’entre les dégustations de grands crus et l’offensive de charme de la fille du défunt, c’est bel et bien sa peau qu’il met en jeu. Car le tueur n’est pas à un meurtre près. Bouteilles, cadavres et compagnie, on déguste avec Peter May !

(Source : Le Rouergue – Pages : 304 – ISBN : 9782812606533 – Prix : 19,90 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un roman à consommer sans modération.

Gil Petty, un excellent mais redoutable critique du monde du vin, est porté disparu pendant un an. Et il réapparait sous la forme d’un épouvantail planté dans les vignes. Et l’état du corps laisse à penser qu’il a séjourné pendant tout ce temps dans une cuve.

L’écossais Enzo Macleod qui séjourne dans les environs décide d’offrir sa contribution à la police française. La fille du défunt lui a fait promettre d’éclaircir cette macabre situation. Mais notre sympathique MacLeod va avoir quelques soucis de concentration. La gente féminine veut passer du bon temps avec lui mais lorsqu’elles se rendent compte qu’elles sont plusieurs à vouloir son intimité, c’est tout à coup le désert autour de lui.

Il peut alors concentrer toute son énergie à la résolution de cette enquête. Il parcoure plusieurs domaines pour identifier ceux qui auraient voulu faire disparaitre le critique au verbe assassin.

« Terreur dans les vignes » se déguste comme un vin rouge léger. Très agréable, une douce torpeur. L’intrigue est bien menée mais c’est surtout une peinture des moeurs intéressante et distrayante. L’auteur nous plonge dans le coeur du monde viticole avec ses codes, ses goûts et ses couleurs. Peter May vit actuellement en France dans le Lot.

Il décrit un univers qui a du parcourir de nombreuses fois avec une véritable tendresse et beaucoup d’humour. On sent à travers ses lignes l’adepte de Bacchus, le bon vivant. Il y a presque des scènes de théâtre de Vaudeville lorsque les femmes se croisent chez lui.

Un texte généreux qui plaira à la fois aux amateurs de romans policiers et également une excellente idée cadeau pour ceux qui aiment les vignes et leurs nectars.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.