Emily KOCH : Il était une fois mon meurtre

2
218
Royaume-uni
Emily KOCH - Il etait une fois mon meurtre
-
  • Éditions Calmann-Lévy le 29 mai 2019
  • Traduit par Eric Moreau
  • Pages : 416
  • ISBN : 9782702160671
  • Prix : 21,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Un thriller d’une grande intensité qui se lit comme un puzzle que l’on recompose, aidé d’un narrateur bouleversant, et unique en son genre

Alex est dans le coma depuis deux ans, à la suite d’un accident d’escalade. Sa petite amie Bea, ses parents et sa soeur envisagent l’arrêt des soins comme il ne réagit à rien autour de lui. Mais en réalité, Alex est parfaitement conscient : son corps est certes inerte, mais son esprit est vif, et il entend tout ce qui se passe autour de lui.

Quand un jour, Alex surprend deux policiers dans sa chambre, puis Bea se plaindre de se sentir suivie dans la rue, il comprend que le danger les menace tous deux. En se replongeant dans ses souvenirs fragmentés, et au fil de phrases perçues ici et là, Alex commence à douter que sa chute n’ait été qu’un accident. Mais comment faire pour sauver sa peau, et celle de sa petite amie, en étant cloué à son lit d’hôpital ?

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Alex est dans le coma. C’est difficile pour lui de réaliser au départ que personne ne l’entend. Il comprend parfaitement tout ce qui se passe autour de lui mais il n’arrive pas à communiquer avec le monde extérieur. Il ne sait pas comment il est arrivé là. Il n’entend que des bribes de conversations que parfois deux amis s’échangent au dessus de son lit. Des mots que laisse échapper sa petite amie. Lui qui était accroc à l’escalade aurait eu un accident. Et finalement si quelqu’un avait provoqué ça. Son bourreau se rend peut-être régulièrement à son chevet. Est-il en danger ? Et si il se concentre peut-il arriver à ce que son corps émette un signe pour montrer qu’il est encore là ? Or le danger vient peut-être de ses proches. Si les médecins ne changent pas de pronostic il risque d’être bientôt débranché. Cet amoureux des grands espaces et de l’évasion est prisonnier de son propre corps. Est-ce son imagination ou tout va dessiner comme une évidence sous ses yeux ?

« Il était une fois mon meurtre » de l’anglaise Emily Koch publié aux Editions Calmann Levy est très émouvant. Il décrit, sans plonger dans le pathos, le coma. C’est à la fois la difficulté pour les proches, la capacité ou non à dire au revoir. Les réactions différentes face à cet état quasi mystérieux. Que ce se passe-t-il vraiment ? Le patient entend-t-il ? Est-ce utile de lui parler ? C’est intéressant de voir ces événements vécus de l’intérieur. Il y a tellement de vitalité chez Alex, une soif de comprendre, une envie de vivre malgré out. Et puis les quelques moments de doute, la façon dont il a accompagné la mort de sa propre mère.

A l’heure où l’on parle d’euthanasie, de débrancher ou non des personnes qui sont longtemps dans le coma, ce texte est actuel. Il amène à réfléchir mais sans plonger le lecteur dans quelque chose de trop douloureux.

Roman de suspense ou thriller psychologique ? Peut importe le définition. La silhouette du coupable qui dessine au pied de son lit prend différents visages au fil du récit. Il y a un aspect ludique malgré tout. Deviner la vérité avant la fin. Et si tout ceci n’était qu’une illusion….

Il était une fois… un roman policier qui va vous embarquer cet été.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

2 Commentaires

    • Merci beaucoup Lucie. Ce texte est très agréable à lire et c’est intéressant de savoir que l’on va pouvoir le conseiller comme lecture d’été.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici