Patricia MacDONALD : Expiation

0
114
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

Expiation - Patricia MacDONALD

Parution aux éditions Albin Michel en août 1996

Parution aux éditions Livre de poche en septembre 1998

Traduit de l’américain par Roxane AZIMI

Titre original : The Unforgiven (1981)

Injustement accusée du meurtre de son amant, Maggie sort de prison après douze années de souffrances, bien décidée à refaire sa vie, dans la petite ville de Nouvelle-Angleterre où elle a trouvé un emploi de journaliste.

Mais si un amour naissant lui rend l’espoir, elle doit bientôt affronter l’hostilité des habitants, la suspicion de ses collègues et, surtout, les agissements d’un ennemi secret, qui semble tout connaître de son passé et la poursuivre d’une haine inexpiable…

Salué par Mary Higgins Clark et Stephen King, ce nouveau thriller confirme, après Un étranger dans la maison et Une femme sous surveillance, la place éminente de la romancière dans le domaine du suspense et de l’angoisse.

(Source : Livre de Poche – Pages : 320 – ISBN : 9782253170426 – Prix : 6,90 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Une île, l’ombre d’une prison…

Maggie est un peu apeurée lorsqu’elle arrive pour sa première journée de travail dans un journal. Son employeur, elle ne l’a eu que par courrier et les liens sociaux lui sont moins évident qu’avant. En effet la jeune femme sort de prison. Elle est bien décidée à profiter de la seconde chance que la vie lui offre et surtout Mr. Emmett.

Mais il n’est pas évident de s’intégrer dans un journal de province dans une petite ville où tout le monde se connait. Et avoir des collègues féminines peut tourner au cauchemar lorsque la jalousie plane. Le pire restant certainement son passé qu’elle veut oublier mais qu’un inconnu cherche à faire resurgir.

Expiation, de Patricia MACDONALD, est un roman très émouvant. Cette jeune femme cherche la rédemption. Le lecteur apprend peu à peu le drame qu’elle a vécu avec son amant, comme si elle avait du mal à s’exprimer, à se livrer. Tout en pudeur et en douleur…

La prison l’a violemment meurtrie, pas facile de se réadapter à la vie dite normale. Des images lui reviennent en pleine figure : la peur d’une lame de rasoir dans le savon…

Un texte qui séduira les fans de romans psychologiques et les adeptes de Mary Higgins Clark.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici