Nicolas LEBEL : La Capture – Qui sème les coups récolte la vengeance

0
152
Nicolas LEBEL - Capture - Qui seme les coups recolte la vengeance
-

Présentation Éditeur

Morguélen. Un nom funèbre pour une île bretonne giflée par les vents.
Un terrain idéal pour la lieutenante Chen, lancée dans une traque sans merci. Dans son viseur : des tueurs à gages insaisissables, les Furies, déesses du châtiment.
Mais à l’heure de la rencontre, la partie pourrait bien compter plus de joueurs qu’il n’y paraît. Et quand le prêtre de cette île du bout du monde entre à son tour dans la danse, une seule certitude demeure : quelqu’un va mourir.

Jeu de miroirs à huis clos, le nouveau roman de Nicolas Lebel entraîne le lecteur dans une course échevelée où tout n’est qu’ombres et reflets. Porté par l’humour et l’ingéniosité inégalables du lauréat du Prix des lecteurs du Livre de Poche, La Capture impose Nicolas Lebel comme l’une des voix les plus brillantes du thriller français.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Le Masque
Date 23 mars 2022
Pages 288
ISBN 9782702451038
Prix 20,90 €

L'avis de Yannick P.

Opus 2. La lieutenante Chen se lance à la poursuite des Furies. Elle est en chasse tandis les autres entament une nouvelle danse. Pour ceux qui n’auraient pas lu Le Gibier… ben faut commencer par-là, même si La Capture est une histoire totalement indépendante du premier tome.

A mon sens, au moins, pour prendre la mesure de cette héroïne au caractère tranché, trempé et à la détermination sans faille… je conseille.

Bref, nous voilà parti pour Morguélen, ne cherche pas lecteur, c’est en Bretagne imaginaire. Sur ce caillou, ça fouette les embruns et ça fleure bon l’insulaire. Pourtant, Morguélen n’est que le terrain de jeu de l’auteur. Son véritable talent est bien de donner vie à ses personnages. Ils déménagent. Car Chen n’est pas seule sur ce bout de terre en Bretanie du Nord. Avec des membres de l’OCLCH et quelques autres protagonistes, on part pour un huis-clos en extérieur où parfois on se poile et que l’on ne lâche pas.

Oui, le nouvel opus de Nicolas se dévore. Aucun temps mort. Comme à l’accoutumé, c’est vif et trépidant. Parfois drôle, ce thriller nous surprend. Il est à la mesure du garçon. Atypique et attachant, bref à l’opposé de son héroïne. La Capture est bien le signe que Nicolas a encore franchi une nouvelle étape dans cet univers du thriller français. et ça c’est chouette !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Jeune quinqua fringuant, serial Lecteur addict au roman noir" pour le reste, père aimant de 2 ados, marketeur de profession et amateur de whiskys, vins et de cuisine conviviale et auteur de TU JOUES TU MEURS !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.