Nicolas DRUART : Jeu de dames

0
415
Nicolas DRUART - Jeu de dames
-

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Toulouse, un meurtre, trois témoins. ​Que seriez-vous prêt à faire pour rester en vie ?

​Toulouse. Une sortie de périphérique.
Un meurtre. Trois témoins.
Le lendemain, un SMS sur leur smartphone :  » je sais ce que vous avez vu « .
Dans une ville traumatisée par un tueur en série surnommé Baba-Yaga, trois individus que tout oppose vont être aspirés dans un stratagème macabre, un jeu de piste qui va les pousser dans leurs retranchements et révéler leur vraie nature.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Les Nouveaux Auteurs
Date 17 octobre 2019
Pages 459
ISBN 9782819505990
Prix 18,95 €

L’AVIS DE CLÉMENCE

Nicolas Druart a reçu le Prix du suspense psychologique en 2018 avec Nuit blanche.
C’est grâce à ce premier roman que j’ai connu la plume de l’auteur. Et quel plaisir !

Il faut savoir que, comme moi, l’auteur est infirmier de formation. J’avais donc adoré cette ambiance hospitalière dans son premier roman.
Ici, pas du tout le cas, nous sommes en plein Toulouse et vous découvriez la ville rose comme vous ne l’avez jamais connue !
Pas d’hôpital, pas de médecin, pas d’infirmier… juste une ambulancière. Malgré tout, la patte de l’auteur est la et il ne peut s’empêcher de distiller ça et là des petits détails médicaux… et forcément j’adore !

L’intrigue est originale. On n’est pas, ici, dans un thriller vu et revu. Un meurtre, des témoins qui deviennent ciblés à abattre…

Quels choix feriez vous si vous vous saviez menacé par un tueur en série ?

Commence alors une traque, où chaque déplacement est surveillé. La vie devient impossible pour ces témoins. S’aggrave alors la partie lorsque le tueur propose un genre de Hunger Games revisité.
« Puisse le sort vous être favorable »

Quand la nature humaine se dévoile, que les caractères se révèlent, là c’est le drame…

Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir que j’ai eu à la lecture.

Les chapitres s’enchaînent. Chaque personnage est décortiqué.

Thriller à suspense où la frontière entre la vie et le jeu est belle et bien franchie…
Est-ce le mal ou le bien qui l’emportera ?
Faites vos jeux !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
“La lecture agrandit l'âme, et un ami éclairé la console.” (Voltaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.