Naoki URASAWA et Takashi NAGASAKI : Billy Bat

1
388
Japon

INFOS ÉDITEUR

billy_bat

Parution aux éditions Pika dans la collection Seinen en mars 2012

Traduit par Sylvain Chollet

  • Tome 1 : mars 2012
  • Tome 2 : mars 2012
  • Tome 3 : juin 2012
  • Tome 4 : septembre 2012
  • Tome 5 : décembre 2012
  • Tome 6 : mars 2013
  • Tome 7 : juin 2013
  • Tome 8 : septembre 2013
  • Tome 9 : décembre 2013
  • Tome 10 : mars 2014

  • Tome 11 : juin 2014
  • Tome 12 : septembre 2014
  • Tome 13 : décembre 2014
  • Tome 14 : mars 2015
  • Tome 15 : juin 2015

Entre fiction et réalité, quel mystère entoure la chauve-souris Billy Bat ?

En 1949, Kevin Yamagata, dessinateur américain né de parents japonais, connaît un succès formidable avec sa bande dessinée Billy Bat mettant en scène une chauve-souris dans diverses aventures.

Lorsqu’il apprend de façon fortuite qu’un personnage identique au sien existe aussi au Japon, il décide de se rendre à Tokyo pour rencontrer le dessinateur dans le but de s’excuser de lui avoir inconsciemment « volé » le personnage.

Une fois sur place, il est rapidement happé dans une spirale d’événements étranges qui tous le ramènent invariablement à la chauve-souris et à ses origines mystérieuses !

Une nouvelle série au scénario complexe et prenant à découvrir en mars 2012 dans la collection Pika seinen.

(Source : Editeur)

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Billy Bat c’est un peu un mélange de Batman / Mickey Mouse et de Sam Spade dans un version Pulp du manga. On ne pouvait pas en attendre moins du génie Naoki Urasawa (créateur de Monster, 20th century boys et de l’énorme Pluto).

Billy Bat est son dernier manga. Et cela commence fort ! Car dès le début on est plongé dans une BD type pulp des années 50, avec une chauve souris détective privé….. Une histoire déstabilisante, nase qui nous porte doucement vers la réalité… Son dessinateur qui galère.

Le problème du mangaka : il apprend que ce personnage de Billy Bat a déjà existé et existe depuis des siècles. Il plagie donc ! Il part donc à la recherche des origines de son propre héros. On découvre un personnage que les mangaka se refilerait comme une maladie vénérienne.

Urasawa joue avec ces thèmes favoris les personnages qui passent de l’enfance à l’âge adulte, des questions existentielles sans prise de tête : la mise en abyme. L’histoire qui se raconte, le syndrome de raconter tout le temps la même histoire…

Billy Bat ne serait-il pas une ode à la création ? Le Manga vient de sortir en France, est toujours en cours de parution au japon.

Advertisement
Lucie Merval est libraire

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.