Morgane CAUSSARIEU : Rouge toxic

1
197
France
Morgane CAUSSARIEU - Rouge toxic
Rouge toxic
  • Éditions ActuSF collection Naos le 15 février 2018
  • Pages : 343
  • ISBN : 9782366298628
  • Prix : 14,90 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang.

Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser.

Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes. Et croyez?moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire…

Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ?

Un roman plein de mordant de Morgane Caussarieu, spécialiste de la littérature vampirique, Rouge Toxic redonne tout son sens au mot frissonner.

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Morgane Caussarieu, nous revient une nouvelle fois (et le plaisir de retrouver cette jeune auteure en lecture n’est pas des moindres) avec une histoire pleine de frissons, de terreur, d’horreur… et de sang rouge bien frais.

Oui vous l’aurez compris, après la petite écartade écrite d’une chronique punk (que j’avoue ne pas avoir lu encore, mais ça ne saurait tarder dans les semaines à venir), Morgane Caussarieu nous fait revivre son personnage préféré de littérature et d’écriture : le vampire, ce cher «seigneur» au dents longues avec son nouveau roman appelé « Rouge Toxic »… Une couverture mystérieuse avec ce joli bas de visage d’une jeune demoiselle mais dont il faut se méfier assurément.

Notre chère romancière qui marche avec succès sur les pas de la grande Anne Rice (si si franchement, elle assure cette lignée) , même si il y a moins de romantisme chez la jeune auteure au look particulier et aux multiples tatouages. Point de romantisme certes, pourtant quand ce récit débute, on se croirait plongé dans le nouveau chapitre d’un «Twilight»… Comment cela est-ce possible ? L’auteure se défendant que les «gentils vampires n’existent pas» et au bout de quelques pages et deux ou trois chapitres, on respire mieux : oui Morgane Caussarieu n’a pas oublié ce qui fait la force et le charme de son écriture, à savoir des scènes glauques, poissantes, terrifiantes et climax gore dont elle parsème allégrement son récit.

Barbie jeune lycéenne, se voit contre son gré, protégé par un étrange garçon baptisé Faruk… Pourquoi cette protection ? Qu’a t-elle donc fait pour mériter ce garde du corps un peu collant ? De pages en pages, on devine ce qui va se passer mais sans être au bout de ses surprises.

Morgane Caussarieu, comme la grande Anne Rice, continue de faire revivre (ou vivre !) ses anciens personnages rencontrés dans ses deux précédentes chroniques vampiriques (que je vous recommande en lecture, vous pouvez d’ailleurs retrouver sur le site les avis de lectures de ces deux précédents romans sanglants) et là en tant que lecteur, c’est non seulement une surprise et en plus un vrai plaisir de les retrouver. Comme Anne Rice, les romans vampiriques de la jeune romancière se lisent comme les chroniques de la grande auteure américaine avec ce plaisir immense de retrouver certains de ses personnages.

Au final de cette lecture, un excellent récit plein de tensions, d’actions, d’horreur, de scènes sanglantes à souhait avec un sujet original et une plongée dans l’Histoire ancienne. Cette Histoire ancienne que l’on voit souvent revenir pour évoquer les origines des vampires depuis la nuit des temps.

Le dernier roman aux dents longues de Morgane Caussarieu est un excellent moment de lecture et je ne peux que vous recommander ses romans.

 

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

1 COMMENTAIRE

  1. […] « Notre chère romancière qui marche avec succès sur les pas de la grande Anne Rice (si si franchement, elle assure cette lignée) , même si il y a moins de romantisme chez la jeune auteure au look particulier et aux multiples tatouages. Point de romantisme certes, pourtant quand ce récit débute, on se croirait plongé dans le nouveau chapitre d’un «Twilight»… Comment cela est-ce possible ? L’auteure se défendant que les «gentils vampires n’existent pas» et au bout de quelques pages et deux ou trois chapitres, on respire mieux : oui Morgane Caussarieu n’a pas oublié ce qui fait la force et le charme de son écriture, à savoir des scènes glauques, poissantes, terrifiantes et climax gore dont elle parsème allégrement son récit.(…) Le dernier roman aux dents longues de Morgane Caussarieu est un excellent moment de lecture et je ne peux que vous recommander ses romans » Jean-Marc Volant https://polar.zonelivre.fr/morgane-caussarieu-rouge-toxic/ […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici