Michael CONNELLY : Chroniques du crime

0
576
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

Michael CONNELLY - Chroniques du crime
Chroniques du crime. 23 histoires vraies

Parution aux éditions Seuil en novembre 2006

Parution aux éditions Points en septembre 2007

Traduit par Robert Pépin

Avant d’être le géant du roman policier qu’on sait, Michael Connelly a tenu la chronique policière du South Florida Sun-Sentinel et du Los Angeles Times entre 1984 et 1992.

Crimes liés à la drogue, enlèvements, racket, hold-up, agressions à main armée, viols, etc., etc., rien n’échappe à sa vigilance. Mais ni sensationnel ni cynisme dans ces écrits : loin du voyeurisme, du langage journalistique convenu ou du cynisme, des faits, il extrait l’histoire qui dit l’humain, ? celui des victimes et de leurs proches, celui des flics qui, après avoir subi le choc du crime, doivent en trouver l’auteur, celui aussi de criminels qui incarnent un mal que tous, nous portons en nous.

C’est déjà au futur écrivain que nous avons affaire dans ces articles.

(Source : Seuil – Pages : 320 – ISBN : 9782020847858 – Prix : 22 €)

L’AVIS DE JEREMY BOUQUIN

Connelly est peut-être un très bon auteur de thrillers, mais là, il manque son coup !

Je ne suis pas un grand fan de Mickaël, pourtant je n’ai pas retrouvé « sa patte ». L’exercice aurait pourtant pu être sympa, des chroniques mitonnées par un grand romancier, et pourtant…. cela s’avère sans saveur, sans goût et surtout bien fadasse. Retour en cuisine.

De 1984 à 1992, Michael Connelly pige à la chronique judiciaire du South Florida Sun-Sentinel et du Los Angeles Times. Les chiens écrasés, les faits divers, les petites histoires criminelles du coin : une femme enterrée dans son jardin par son époux, viols, gangs, infanticides… et cerise sur le gâteau on trouve même l’affaire Rodney King. Cela aurait pu avoir du mordant, du style et pourtant : Bof ! C’est tout juste traité, c’est morne, sans vie. La construction est souvent la même voir sans réelle fin. Là où l’auteur « du poète » aurait pu s’amuser, il nous ennui. Ce recueil sent l’opération commerciale, c’est tout.

Pierre Bellemarre est bien meilleur dans ce genre d’exercice !

Jérémy Bouquin – Auteur
Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.