Maureen CALLAHAN : American Predator

0
121
Maureen CALLAHAN : American Predator
-

Présentation Éditeur

C’est l’un des tueurs en série les plus terrifiants des États-Unis. Il a réellement existé, et pourtant, vous ignorez son nom… Pour l’instant.

Anchorage, sur les rivages glacés de l’Alaska. Dans la nuit du 1er au 2 février 2012, la jeune Samantha Koenig termine son service dans un petit stand de café battu par la neige et le vent. Le lendemain matin, elle n’est toujours pas rentrée chez elle. Une caméra de vidéosurveillance apporte vite la réponse : on y voit un inconnu emmener l’adolescente sous la menace d’une arme. Commence alors une véritable chasse à l’homme, qui permet au FBI de mettre la main sur un suspect potentiel, Israel Keyes. Un homme qui semble pourtant au-dessus de tout soupçon, honnête travailleur et père d’une petite fille.

À travers une enquête digne des meilleurs thrillers, Maureen Callahan retrace le parcours meurtrier d’un prédateur au modus operandi glaçant qui a sévi durant des années sur l’ensemble du territoire américain, sans jamais être inquiété. Véritable voyage au coeur du mal, American Predator pénètre les rouages angoissants d’un esprit malade et ceux, grippés, d’une machine policière empêtrée dans ses luttes internes. Un périple sauvage, aux confins de la folie.

Origine Flag-ETATS-UNIS
Éditions Sonatine
Date 4 novembre 2021
Traduction Corinne Daniellot
Pages 368
ISBN 978-2355848377
Prix 21,00 €

L'avis de Léa D.

Un livre que j’étais curieuse de découvrir !

American Predator fait parti de ces livres s’appuyant sur une histoire réelle, ce qui m’intéressait beaucoup. A la manière de Les lumières de l’aube, de Jax Miller ou de Addict, de James Renner. Maureen Callahan s’est intéressée à l’histoire de Israel Keyes, un tueur en série, kidnappeur, violeur, cambrioleur et voleur.

Nous sommes à Anchorage (Alaska) dans la nuit du 2 février 2012. Sur le point de finir son service dans un petit kiosque à café, une jeune femme nommée Samantha Koenig est enlevée. Les caméras de surveillance révèlent quelques éléments de réponse, notamment sur le fait que le coupable serait un homme, plutôt costaud. Mais l’enquête piétine très vite. Jusqu’au jour où – suite à différents indices – un homme est interpellé : Israel Keyes. Un homme bien sous tout rapport : il a fait l’armée, il élève sa fille de manière dévoué, et son entreprise marche bien. Sauf que… Sauf qu’en grattant sous la surface, en amadouant et faisant des promesses à l’homme, les personnes chargées de l’enquête révèlent un passé extrêmement trouble et violent.

Et on découvre que Israel Keyes a beau avoir commis des erreurs pendant son parcours meurtrier, il est sans doute l’un des tueurs en série du 21ème siècle les plus actifs. Il a sévi pendant des années, sur l’ensemble du continent américain (voire même au Canada et dans d’autres pays lorsqu’il faisait son service militaire). Et tout cela sans jamais être inquiété ou poursuivit…

Et avec American Predator, Maureen Callahan nous raconte donc l’histoire d’un serial killer, mais surtout de comment une enquête peut être ralentie, presque ruinée par certaines personnes participant aux investigations, mais aussi comment d’autres personnes peuvent s’impliquer au-delà de ce qui est possible, délaissant vie personnelle, santé, dans l’espoir de pouvoir une certaine forme de paix. Car à l’heure actuelle, nous ne sommes pas sûrs – et nous ne serons jamais sûrs – du nombre exacte des victimes de Israel Keyes. Ces personnes sont mortes, leurs ossements ne seront peut-être jamais retrouvés, et leurs familles n’auront ni paix ni réponses…

American Predator est un livre très intéressant. Il peut apparaître froid et clinique au début, mais cela correspond bien à la réalité et à la cruauté. Car, comme on le dit souvent, « la réalité dépasse la fiction ». Si American Predator n’avait été qu’une « simple » histoire, cela aurait pu être une histoire que l’on se raconte à la façon du Silence des agneaux, pour se faire peur. Mais non, l’histoire racontée ici est véridique (même si racontée de façon romancée), et ce tueur a causé énormément de mal, de douleur, et cela continue aujourd’hui, notamment pour les familles des victimes, connues ou non.

American Predator est donc une histoire très dure, à ne pas mettre entre toutes les mains !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.