Maude ROYER : Les contes interdits – Pinocchio

Maude ROYER - Pinocchio
[amazon asin=2897864079&template=image&title=-]

Présentation Éditeur

Dans le conte original, Pinocchio était loin de l’adorable marionnette que Geppetto voulait créer. La fin de ses aventures, jugée trop violente, a dû être réécrite. Ce Conte Interdit rejette la censure et ose aller beaucoup plus loin… Vous pourriez regretter votre escapade aux pays des jouets. Une maison insalubre accumulant les jouets d’un vieux sculpteur alcoolique. Un manipulateur vicieux trouvant l’extase dans le mensonge et la torture. D’infâmes parents accusés d’un crime inimaginable, à qui on ne confierait même pas un chat. Un garçon ayant l’audace de croire qu’il peut servir de conscience à un être abject. Un voeu, celui de devenir un « vrai petit garçon », qu’une mystérieuse femme aux cheveux bleus aurait le pouvoir d’exaucer.

Origine Canada
Éditions ADA
Date 11 juin 2018
Pages 256
ISBN 9782897864071
Prix 10,00 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Seconde tentative dans la collection Les contes interdits, et je viens encore de passer à côté. Il faut dire que le premier handicap, c’est du français canadien, donc, cela ralenti énormément la lecture, certaines expressions, des tournures de styles diffèrent beaucoup de notre Français…

Si au départ je trouve l’idée intéressante, reprendre ces contes afin de les rendre plus violents, plus gores, le résultat n’est pas au niveau que j’imaginais. Comme un sentiment de tiède…

Je m’explique, soit l’auteur est allé trop loin, et c’est too much, soit il n’est pas allé assez loin et c’est un soufflé qui retombe, on s’attend à quelque chose d’horrifique, comme nous avait habitué la série Gore du Fleuve, ou plus récemment Trash, mais non, on bloque, nous sommes en fin de butée alors que le filon n’est pas entièrement exploité.

Le souci vient peut-être que l’on vend cette collection, comme une série dérangeante, qui franchit les limites, et c’est loin d’être le cas. Nous avons certes des idées déviantes, mais trop, ou pas assez travaillées.

Ceci n’est bien sûr que mon ressenti, chacun de nous ayant ses propres curseurs, les choses qui le mettent mal à l’aise, mais surtout, je ne veux pas sous-entendre que j’aurai voulu que l’auteur aille plus loin dans l’ignominie, l’horreur, non, simplement, qu’il le travaille plus. Décrire l’action d’une scène gore être une chose, en rendre l’ambiance, l’atmosphère, c’est bien plus compliqué, mais c’est ce qui donne le talent à ce genre d’écrit.

C’est un genre compliqué, rare sont ceux qui savent s’en sortir avec les honneurs, dans les derniers livres que j’aie lu avec de véritables ambiances qui mettent mal à l’aise, trouble, je ne me souviens que de Carbonel et Coulon

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Latest

Ghislain GILBERTI : L’évangile de la colère

L’évangile de la colère ne démord pas à la règle, de Ghislain Gilberti, te scotche !

Ludoviv MISEROLE : La belle de Caux

Miserole surprend et entraîne son lecteur à ses côtés, lui contant le passé comme il sait si bien le faire, jouant de lui en le surprenant.

Pascal DESSAINT : Un colosse

Pascal Dessaint, avec une certaine forme de poésie et une grande humanité raconte la vie extraordinaire de Jean-Pierre Mazas

PRESTON et CHILD : Cycle Pendergast – La cité hantée

L'inspecteur Pendergast, du FBI, est appelé en Georgie, où des corps sont découverts vidés de leur sang.

Newsletter

spot_img

Don't miss

Ghislain GILBERTI : L’évangile de la colère

L’évangile de la colère ne démord pas à la règle, de Ghislain Gilberti, te scotche !

Ludoviv MISEROLE : La belle de Caux

Miserole surprend et entraîne son lecteur à ses côtés, lui contant le passé comme il sait si bien le faire, jouant de lui en le surprenant.

Pascal DESSAINT : Un colosse

Pascal Dessaint, avec une certaine forme de poésie et une grande humanité raconte la vie extraordinaire de Jean-Pierre Mazas

PRESTON et CHILD : Cycle Pendergast – La cité hantée

L'inspecteur Pendergast, du FBI, est appelé en Georgie, où des corps sont découverts vidés de leur sang.

David HENNEBELLE : Mourir n’est pas de mise

Mourir n'est pas de mise, un roman empreint d’une grande émotion, pas destiné au seul fan du chanteur Brel
Stanislas PETROSKY
Stanislas PETROSKY
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.
spot_imgspot_img

Ghislain GILBERTI : L’évangile de la colère

L’évangile de la colère ne démord pas à la règle, de Ghislain Gilberti, te scotche !

Ludoviv MISEROLE : La belle de Caux

Miserole surprend et entraîne son lecteur à ses côtés, lui contant le passé comme il sait si bien le faire, jouant de lui en le surprenant.

Pascal DESSAINT : Un colosse

Pascal Dessaint, avec une certaine forme de poésie et une grande humanité raconte la vie extraordinaire de Jean-Pierre Mazas

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.