Maud TABACHNIK : Lâchez les chiens !

0
184
TABACHNIK - Lachez les chiens
-

Présentation Éditeur

Un pacifique instituteur de village brutalement assassiné, un copain de jeunesse éleveur de chèvres qui se trouve en danger et voilà Fanny, journaliste au «Matin», partie pour le Sud-Est. L’ex-détective privée découvre un pays de la lavande pourri par le racisme et les passe-droits. D’abord en ronchonnant puis avec passion, Fanny enquête sur une affaire qui se révèle de plus en plus sombre et coriace. Comment faire éclater la vérité dans une France gâtée par la “peste brune” ?

Origine Flag-FRANCE
Éditions Flammarion
Date 24 décembre 1998
Éditions Librio
Date 3 mai 2000
Éditions De Borée
Date 14 mars 2019
Pages 176
ISBN 9782812931390
Prix 6,50 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Sorti en 1998 chez Flammarion, Lâchez les chiens ! s’offre une seconde jeunesse en poche.

On retrouve dans ce court roman un thème cher à Maud : la lutte contre la peste brune, qui s’insinue un peu plus chaque jour dans notre quotidien.

Il porte bien son titre ce roman noir, on a souvent envie de les lâcher les chiens, au cul de tous les salopards qui peuplent cette histoire, entre les intolérants, les xénophobes, le corporatisme à outrance, et les magouilleurs politiques de haut vol, ces pauvres bêtes auraient de quoi se faire les crocs !

Un livre qui a plus de vingt ans, mais qui malheureusement, n’a pas pris une ride, tellement c’est encore d’actualité. Certains pourraient penser à la lecture de ce livre que l’auteure a parfois fait dans la caricature, légèrement exagéré les faits… je n’en suis pas si sûr, pas du tout même, il suffit de faire une petite promenade sur les réseaux sociaux, et regarder ici et là quelques statuts, on peut se rendre compte que l’intolérance à encore de beaux jours devant elle, vu l’aigreur de certains de nos contemporains.

Une lecture sympathique qui souffre pourtant d’un gros défaut… Il est bien beau pour un éditeur de republier un auteur, d’« océriser » ses anciens textes, mais il serait bon qu’il y ait derrière une lecture humaine afin de gommer les erreurs de la machine (inversion de lettres, etc. …). C’est dommage, car c’est l’œuvre de l’auteur qui en souffre, c’était le cas dans La vie à fleur de terre chez le même éditeur.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Auteur de romans. Né en Arménie, Stanislas Petrosky quitte son pays à l’âge de dix-sept ans pour rejoindre la France. Les articles sur Stanislas PETROSKY présent sur Zonelivre ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.