Laurent SCALESE : Le baiser de Jason

0
162
France

INFOS ÉDITEUR

baiser de jason - scalese

Parution aux éditions Belfond en février 2005

Parution aux éditions Pocket en février 2006

Avis de tempête à la brigade des Stups : la « Grande Bleue », redoutable drogue synthétique, vient de faire une nouvelle victime en la personne de Laure Anthony, vedette du show-biz.

Or, les enquêteurs retrouvent, quasiment au même moment, le cadavre d’une passeuse dans un hôtel de banlieue.

Pour le commissaire Eric Vidal ces actes barbares portent la signature de Jason, mystérieux trafiquant de drogue sadique et imprévisible.

Bien décidés à démasquer ce monstre au plus vite, Vidal et ses hommes se lancent alors dans un machiavélique jeu du chat et de la souris.

Une visite violente et dévastatrice dans les coulisses du vice et du 36, quai des Orfèvres.

(Source : Belfond – Pages : 342 – ISBN : 9782714440907 – Prix : 20,00 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Une nouvelle came nommée Scalese !

Une jeune femme, une « mule » chargée de drogue se sent mal à l’aéroport… Ses derniers instants sont -ils arrivés ?

Une poudre bleue, une marée mortelle a envahie la capitale et la métropole. Elle peut s’insinuer dans toutes les tranches de la société mais le commissaire Eric Vidal a décidé de mener un combat pour mettre hors jeu Jason, la tête pensante de tout ce projet.

Bethsabée, nom de cette nouvelle dope, vient de tuer Laure Anthony, une des stars du showbiz. Une danse macabre s’est mise en marche, les forces de police font un pas et reculent de deux. Jason semble être sans cesse maître du jeu comme s’il possédait des éléments confidentiels. Le doute commence à s’installer…

Un thiller excellent dans une ambiance qui rappelle des séries telles que « Braquo » ou « 36 Quai des orfèvres » d’Olivier MARCHAL. Certains flics peuvent être « border-line  » mais qui montre réellement son vrai visage. Est-il possible de faire ce type de travail sans y laisser son âme et des proches… ?

Un Petit Poucet ensanglanté où des sachets de poudre bleue tiennent la place des petits cailloux. Au bout de la route, un dénommé Jason… à moins qu’il soit juste derrière vous…

Laurent Scalese mène l’action d’un main de maître. Il m’a fait douter jusqu’au bout. J’ai bâti des hypothèses, cru avoir raison… chapeau, un texte tellement captivant que j’ai failli rater l’heure pour aller travailler… Le genre de texte que vous promenez partout : chez vous, dans le bus… et vous pousse à cogiter même lorsque vous l’avez refermé.

A souligner également, la capacité de l’auteur à emmener son lecteur dans des ambiances et des styles différents. « Le baiser de Jason » est un véritable roman policier où l’on voit le mécanisme d’un système judiciaire, tous les rouages d’une équipe de police, la nécessité de collaborer entre différents services. J’aime beaucoup les apparitions d’un autre de ses personnages « Elie Sagane », un peu « guest-star » et qui devient un moment donné le seul élément sur lequel on peut vraiment compter…

« Le samouraï qui pleure » était un thriller qui entrait en résonance avec un autre culture. C’était une dimension différente mais également très riche.

Un point commun à tous ses romans, une réelle capacité à faire naître des images , j’ai vraiment le sentiment d’avoir vu de très grands films, de très bonnes séries. J’espère que l’on aura l’occasion de les voir adapter et surtout que le réalisateur sera à la hauteur de Laurent SCALESE.

N’oublions pas un soin réel porté à l’écriture (pneumophage pour la cigarette…). J’avoue avoir découvert Laurent SCALESE sur le tard. Je connaissais son nom mais je n’avais pris le temps d’ouvrir un de ses romans. Gros coup de coeur avec « Le sang de la mariée » confirmé par la lecture du roman « Le Samouraï qui pleure « (un indispensable pour tous ceux qui aiment l’Asie) et aujourd’hui par Le Baiser de Jason.

Je suis maintenant une très grande admiratrice de son travail, je vous propose donc de m’accompagner ce mois-ci dans la découverte de toute son oeuvre.


L’AVIS DE LEA D.

Après des découvertes vraiment intéressantes sur les écrits de Laurent Scalese (une personne très intéressante en plus d’être très abordable), j’ai porté mon choix sur Le baiser de Jason, que j’avais très envie de découvrir.

Une drogue – la Grande Bleue – a fait son apparition sur le marché. Très prisée, et recherchée notamment par des gens très fortunés et très en vogue, elle donne lieu comme les autres drogues à des trafics souterrains. Fabrication, approvisionnement, transport… Saint-Martin, la centralisation de cette drogue, la diffuse partout via des mules.

Julia Hurbon est l’une de ces mules. Du moins jusqu’au jour où on retrouve la jeune femme assassinée dans un hôtel de Vitry-sur-Seine, éventrée par son assassin pour pouvoir récupérer la drogue. C’est ensuite l’overdose d’une vedette de Show-Biz qui met le feu aux poudres.

Dépêché sur les lieux, Eric Vidal va se lancer sur la piste de Jason, un trafiquant et malfaiteur qu’il pourchasse depuis trois ans. Va-t-il enfin pouvoir l’attraper ? Surtout quand Jason semble pouvoir défier impunément les forces de l’ordre.

Le baiser de Jason est un roman qui ravira tous les fans du genre. Drogue, malfaiteurs prêts à tout, une équipe de policiers de choc, avec un commissaire – Eric Vidal – très engagé, cabossé et endommagé comme beaucoup de flics, et qui n’est pas décidé à lâcher prise quant à la traque des trafiquants.

Laurent Scalese fait très fort avec ce roman (qui mérite vraiment le prix Sang d’Encre des Lycées 2005, et bien davantage !). Aussitôt dedans, aussitôt pris par l’addiction. Il sera bien dit que c’est aux livres et à Laurent Scalese auxquels nous sommes accros, et non à la Grande Bleue ! Un rythme qui ne faiblit pas une seule seconde, on se demande toujours où en est Jason, qu’est-ce qu’il va manigancer par la suite, de quelle manière il va jouer avec les nerfs de la police (et les nôtres)…

Le samouraï qui pleure nous avait fait rentrer dans l’univers japonais, Le baiser de Jason, lui, nous fait découvrir la drogue et les rouages d’une enquête de police. On s’implique véritablement dans l’enquête de ces policiers plus que déterminés à arrêter Jason et ses semblables. Mais si l’un d’entre eux n’était pas si disposé que ça à capturer le trafiquant de drogue ? De fausses pistes en faux indices, Laurent Scalese fait monter la tension jusqu’à la fin. Une écriture vraiment prenante, de même que l’enquête et les personnages. On en redemande à la fin !

Happée du début à la fin, Laurent Scalese est vraiment un auteur et une personne que je vous incite à découvrir. Une des plus belles rencontres littéraires et humaines que j’ai pu faire !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.