Juan Jacinto MUNOZ RENGEL : Le tueur hypocondriaque

0
372
Espagne

INFOS ÉDITEUR

juan jacinto munoz rengel-le-tueur-hypocondriaque

Parution aux éditions Les Escales en mars 2013

Parution aux éditions Pocket en mars 2014

Traduit par Catalina SALAZAR

Pour Monsieur Y, tueur à gages de métier et hypocondriaque de nature, il ne s’agit plus de « tuer ou être tué ». Car aujourd’hui – c’est sûr –, il va mourir, comme il se le répète tous les jours depuis des années.

En effet, Monsieur Y. est malade, atteint de toutes sortes de maux aussi rares qu’imaginaires – comme Tolstoï, Proust ou Voltaire en leur temps. Malade aussi de penser qu’il ne pourra peut-être pas accomplir l’oeuvre de sa vie : tuer Eduardo Blaisten, qu’il poursuit depuis un an et deux mois, soit 425 jours.

Et il ne lui en faudrait qu’un de plus pour atteindre son but.

Hélas, aujourd’hui, Monsieur Y. va mourir. Comme tous les jours.

(Source : Pocket – Pages : 224 – ISBN : 9782266242400 – Prix : 6,80 €)

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Mr Y est tueur à gages. Il a une mission à accomplir depuis plus d’un an. Oui mais voilà quand on souffre de tous les maux comme tant d’écrivains célèbres, qu’on pense qu’on va mourir d’une minute à l’autre et qu’on a la poisse comme Pierre Richard en François Pignon, ça paraît délicat !

La narration à la première personne nous immerge directement dans l’histoire. Beaucoup de termes médicaux mais même un novice pourra comprendre car Mr Y est capable de vous détailler avec précision tous ses symptômes, l’historique des maladies…Grand amateur de Kant, il est fier d’avoir un point commun avec celui-ci : une ponctualité d’horloger. Cela peut être utile d’être aussi précis lorsqu’il faut espionner un individu, connaître ses habitudes…Le choix des armes est important aussi, afin d’éviter toute complication musculaire…Vous l’aurez compris, nous avons affaire à un tueur atypique, qui a fait de la prison à cause d’une maladresse et non pas pour avoir tué la cible prévue…

La valeur ajoutée de ce livre divertissant sont les quelques chapitres qui nous font remonter le temps à la rencontre de Kant, Poe, Tolstoï…qui eux aussi, ont souffert de maladies diverses et variées. Cela donne envie de s’immerger davantage dans leurs biographies respectives.

Vous avez saisi le ton, nous sommes dans une « comédie policière ». La mission de Y est presque secondaire. Mais je peux vous dire qu’il y en a des péripéties avec un phénomène pareil. Alors réussira t’il ou pas ?

Si vous n’avez pas peur de tomber malade, lisez ce livre décalé et instructif !

Advertisement
Lucie Merval est libraire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.