Joe R. LANSDALE : Vierge de cuir

0
183
Etats-unis

INFOS ÉDITEUR

Vierge de cuir - LansdaleParution aux éditions du Rocher collection Thriller en février 2009

Parution aux éditions Folio collection Policier en mars 2011

Titre original : Leather Maiden

Traduit de l’américain par Bernard BLANC

Suite à une liaison scandaleuse qui lui coûte son poste à Houston, le journaliste Cason Stalter (vétéran de la guerre du Golfe et lauréat du prix Pulitzer) est contraint de retourner dans sa petite ville natale de l’est du Texas, Camp Rapture. Case est au fond du trou. Il boit trop, harcèle son ex-petite amie, qui refuse de le revoir, et jalouse la réussite de son frère aîné. Pour remonter la pente, il accepte un petit job dans le journal local et tente de s’occuper l’esprit en s’intéressant à une vieille affaire de meurtre non résolue, dont il apprend l’existence dans les notes laissées par son prédécesseur.

Menant l’enquête, Case découvre que ce meurtre est lié à une série d’événements étranges et dérangeants survenus récemment dans la ville. L’affaire impliquerait des jeunes filles « borderline », prêtes à dépasser toutes les limites. Réveillant de vieux démons, Case se trouve alors entraîné dans un jeu mortel de chantage et de meurtres…

Situé dans la ville de Camp Rapture, où se déroulait déjà Du sang dans la sciure, mais cette fois à l’époque présente, ce roman de Joe R. Lansdale explore une fois de plus avec brio la noirceur inconsciente de l’Amérique profonde.

(Source : du Rocher – Pages : 341 – ISBN : 9782268067674 – Prix : 19 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Délicieusement décalé !!!

Le journaliste Cason Stalter vient se poser un petit peu dans la ville de son enfance, il a besoin de retrouver les siens après une guerre de golfe qui lui a massacré l’esprit et sa vie sentimentale. Même si il boit trop le « canard » du coin accepte de l’embaucher : il est l’enfant du pays qui a failli avoir le Pulitzer. Pour tromper son ennui, il décide d’enquêter sur la disparition d’une jeune femme, il a mis le doigt dans un sacré engrenage…

Un texte rugueux, un humour décalé : « Ses seins reposaient confortablement sur ses genoux ; on aurait dit qu’ils venaient de mourir et qu’elle n’avait pas encore trouvé le temps de s’en débarrasser ». Joe Lansdale offre un portrait du Texas sans concession où le racisme n’est jamais bien loin. Même si il ne touche qu’une minorité de la population, les troubles qu’il déclenche pour toucher tous les habitants.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici