Jean-Luc MANET : Inch’Allah

0
109
Jean-Luc MANET : Inch'Allah
-

Présentation Éditeur

Un libraire, tombé dans la misère, se trouve confronté à la violence de skinheads ciblant des épiciers arabes de Paris…

— Vous n’étiez pas libraire, rue de Charenton, il y a quelques années ?
Je l’ai vu ralentir puis s’arrêter, hésiter, puis revenir sur ses pas, jusqu’à mon banc. Sa question me cueille néanmoins à froid. Beaucoup de gens ne peuvent s’empêcher d’adresser un petit sourire ou un mot symbolique et supposé chaleureux au clodo de service. L’effet escompté n’est pas toujours au rendez-vous et la compassion induite écrase souvent la gentillesse souhaitée. Il faut faire avec, acquiescer sans s’offusquer, accepter en se disant que c’est mieux que le dégout, l’indifférence ou l’ironie.
Là, c’est autre chose. La dame ne s’adresse pas à un statut mais à un individu, moi. […]

Mendiant, clodo, SDF… Il suffit parfois d’un rien pour se retrouver à la rue. En sortir est-il possible ? De manière imprévue, pour peu qu’on vous regarde comme un humain, il peut arriver qu’on échappe au moins un temps à sa solitude.

Origine Flag-FRANCE
Éditions Ska
Date 1 avril 2021
Pages 42
ISBN ..
Prix 2,99 €

L'avis de Stanisalas Petrosky

Métro, boulot, clodo…

Tout en sachant que le boulot de Romain c’est de faire la manche, c’est comme ça qu’il survit depuis qu’il est à la rue.

Romain, c’est un Lacloche érudit, un accidenté de la vie.

Comme l’ont dit Vian et Coluche, la vie est une tartine de merde et tu croques dedans chaque jour, Romain, lui, il est venu chercher du rab, sans le faire exprès.

Pourtant, comme beaucoup, Romain ne méritait pas de finir comme ça, sans toit au-dessus de la tête, en quête de la pièce de monnaie pour tenter de bouffer, non, Romain c’est un brave type.

Un brave type pote avec Menad, l’Arabe du coin, ils causent souvent ensemble…

Mais causer avec les gens, de la pluie et beau temps, ça peut vous attirer quelques emmerdes, Romain va en faire l’expérience.

Jean-Luc Manet parle de plusieurs phénomènes de société dans cette nouvelle sombre. Un joli texte, avec, comme toujours avec lui, un peu de musicalité dans les mots.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Auteur de romans. Né en Arménie, Stanislas Petrosky quitte son pays à l’âge de dix-sept ans pour rejoindre la France. Les articles sur Stanislas PETROSKY présent sur Zonelivre ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.