Jean-Hugues OPPEL : Noir diamant

0
67
Jean-Hugues OPPEL - Noir diamant
-

Présentation Éditeur

Officier à la CIA, Lucy Chan a survécu à une explosion qui aurait dû lui être fatale. Comble de l’ironie, c’est l’agence qui l’emploie qui a décidé de cette frappe ciblée qui la condamnait. De quoi lui donner envie de passer pour morte et de disparaître. Mais il y a à la CIA une femme qui ne peut croire que Lucy soit une mortelle comme les autres. Son ancienne formatrice, Darby Owens, aujourd’hui sous-directrice à l’Agence, a bien l’intention de retrouver la jeune femme.

Car un agent invisible, que tout le monde pense mort et qui ne figure plus dans aucun registre, peut parfois rendre des services inestimables. Justement, à la frontière franco-allemande, il faudrait aller voir ce qui se trame…

De manigances secrètes en combats explosifs, Jean-Hugues Oppel nous guide sur les traces de deux femmes qui jouent un jeu trouble sur l’échiquier des tractations internationales.

Origine Flag-FRANCE
Éditions La Manufacture de Livres
Date 6 mai 2021
Pages 308
ISBN ‎9782358877596
Prix 19,90 €

L'avis de Stanislas Petrosky

Vu le titre de bouquin, je me sens obligé, et ce n’est pas de la flagornerie, de dire qu’ Oppel est un joailler du roman noir, du polar.

Jean-Hugues est un auteur que j’apprécie, outre une plume affutée qu’il trempe de temps à autre dans l’acide, il a toujours des sujets fort intéressants et peu courant. Et il sait aussi créer des personnages attachants, différents, c’est le cas avec l’agent de la CIA Lucy Chan. Noir diamant est le troisième roman dans lequel on la croise.

Un véritable roman d’espionnage qui ne tombe pas dans les poncifs.

Restant dans la ligne de conduite des deux précédents, 19 500 dollars la tonne et Total labrador le fil rouge du livre est un « lanceur d’alerte », pas de newsletter ou de radioamateur cette fois-ci, mais un hacker, KitDik666, qui en sait beaucoup pour un simple pirate informatique.

Ça pulse, ça bouge, les « héros » sont mis à mal, il y a beaucoup de fond, bref c’est du Oppel et ça doit être lu.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Advertisement
Après avoir passé 30 ans à préserver les corps des défunts, Stanislas Petrosky est aujourd'hui enseignant en thanatopraxie dans un centre de formation spécialisé. Auteur de nombreux ouvrages, il débute aujourd'hui une série autour de l'une de ses passions, l'anthropologie criminel et ses fondateurs. Prenant pour base de véritables affaires traitée par le professeur Alexandre Lacassagne, Stanislas Petrosky plonge avec érudition dans ce monde si particulier qu'est le monde du crime au tournant du XIXe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.