Jean AVRIL : Orianor – Tome 1 – La Cité aux sept murailles

0
109
France

INFOS ÉDITEUR

Jean AVRIL - Orianor - Tome 1 - La Cite aux sept murailles
Orianor, Episode 1: La Cité aux sept murailles

Parution aux éditions Cima en décembre 2011

Rihel, la Cité aux sept murailles, agonise dans les flammes : quarante années de siège, pour une poignée de cendre…

Depuis des millénaires, les humains sont en guerre contre les forces de So’Ghol, la Montagne Noire. Après la chute de Rihel, un seul Trône reste encore aux mains des humains : celui de la Citadelle de Céless, coeur du royaume de l’Endriel. Beaucoup disent que la situation est sans espoir, et pourtant plusieurs se tiennent encore debout, déterminés à poursuivre l’oeuvre de résistance. Ensemble, ils continuent d’écrire une épopée traversant les âges.

Les voici qui s’avancent : Kahel, chevalier de l’ordre des ivataris, mages ayant pour arme la lumière. Blanc, un enfant qui a désormais un empire contre lui. Jad, Iridia et Raygone, jeunes héros répondant à l’appel de l’Endriel, l’ultime rempart du monde libre, sur le point de tomber entre les griffes de l’envahisseur. Et Uriss, ancien roi amené en esclavage au coeur de la Montagne Noire pour y rencontrer un sort tragique : être enchaîné à son pire ennemi, par une chaîne lui faisant subir les souffrances qu’il inflige à l’autre…

(Source : Editeur – Pages : 116 – ISBN : 9782924077009 – Prix : 5,50 €)

L’AVIS DE LEA D.

La maison d’édition Cima m’a offert l’opportunité de lire les deux tomes de la série Orianor.

Le royaume est ravagé par une guerre depuis près de quarante ans. L’avantage a tournée du côté du Mal : So’Ghol, la Montagne Noire. L’espoir résiste malgré tout, grâce à la Citadelle de Céless, le seul endroit au cœur de l’Endriel qui reste toujours aux mains des Hommes. Les différentes cités sont tombées face aux Rakhanes, les soldats de la Montagne Noire. Le Roi Uriss et la Reine Méliore souffrent de voir leur peuple ainsi battus.

La Cité aux Sept Murailles est un livre très court (une centaine de pages), où nous suivons trois personnages ou groupes de personnages : Uriss, l’ancien roi emmené comme esclave par les Rakhanes, Kahel, un chevalier Ivataris qui doit protéger Blanc, le fils d’Uriss et Méliore, et enfin, Jad, Iridia et Raygone, trois jeunes chevaliers qui se rendent à Endriel pour lutter contre So’Ghol.

On se plonge très facilement dans ce premier tome d’Orianor. Simple, une écriture qui permet vraiment d’imaginer l’ambiance, les événements et les personnages sont bien amenés au cours de la lecture.

La Cité aux Sept Murailles ne révolutionne pas les genres de la Fantasy : l’éternelle lutte du Bien contre le Mal, des personnages manichéens, un preux chevalier, une magie puissante, un enfant innocent qui se retrouve au centre de toutes les convoitises, un roi déchu et des chevaliers prêts à tout pour accomplir leur mission. De plus, la brièveté de ce premier tome rend plus difficile la tâche de bien étoffer l’histoire, et on sent une influence perceptible du Seigneur des Anneaux : une grande montagne noire et un méchant tout-puissant que l’on sent principalement par son influence sur le monde, des Trônes offerts aux hommes, qui se sont perdus…

Mais ces idées « type » de la Fantasy sont très bien amenées, intéressantes, et rend l’histoire vraiment prenante ! J’ai particulièrement aimé la description de l’adversaire des personnages principaux et des créatures qui le servent, leur noirceur et leur cruauté se démarquent vraiment du récit, ainsi qu’également la magie qui parcoure le roman, notamment celle utilisée par l’ordre Ivataris.

La Cité aux Sept Murailles est une bonne surprise, qui se lit d’une traite, une bonne découverte ou initiation à la Fantasy, peut-être surtout pour un public jeune ou peu familier de ce genre de littérature. Je suis donc impatiente de lire le tome 2 d’Orianor, qui devrait véritablement mettre en train le récit, maintenant que les bases sont posées !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.