James PATTERSON et Howard ROUGHAN : Série Instint – 01 – Jeu de massacres

0
163
Etats-unis
James PATTERSON et Howard ROUGHAN - Serie Instint - 01 - Jeu de massacres
-
  • Éditions Archipel le 2 janvier 2019
  • Traduit par Philippe Voltarino
  • Pages : 320
  • ISBN : 9782809825602
  • Prix : 22,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Le Dr Dylan Reinhart s’est rendu célèbre par son livre décryptant les comportements criminels. Lorsqu’un exemplaire de ce best-seller est retrouvé sur une scène de meurtre accompagné d’un simple mot, force est de constater qu’un tueur en connaît tous les chapitres.

Elizabeth Needham, inspectrice au NYPD en charge du dossier, recrute Dylan pour l’aider à comprendre le sens d’un autre indice laissé sur la scène de crime : une carte à jouer.

Et quand une nouvelle carte est retrouvée sur un autre cadavre, il semble évident pour le criminologue qu’elles ne sont pas qu’une signature… mais bien un indice permettant de conduire à une prochaine victime.

Tandis que tout New York cède à la panique, Dylan Reinhart est le seul à pouvoir s’immiscer dans l’esprit torturé de ce serial-killer…

L’AVIS DE YANNICK P.

Pas de super flics, mais un professeur de psychologie, Dylan Reinhart, spécialiste des « comportements déviants », son mari Tracy et une inspectrice Elizabeth Needham.

Needham vient chercher Reinhart alors qu’elle enquête sur des meurtres perpétrés par le « dealer ». Pas de lien logique, si ce n’est une carte provenant du même jeu, disposée sur chaque victime. Aucun défunt ne se révèle innocent. Contre toute attente, alors que le tueur communique avec Dylan , Needham, trouvera de l’aide en la personne de Tracy, qui se bat avec Dylan pour mener à bien leur projet d’adoption.

Patterson et Roughan livre un roman qui roule. Agréable à lire, cadré et efficace. Des chapitres sont très courts qui confère une lecture rapide dans un style simple. Un vrai thriller de vacances. Le suspense monte. Comme d’habitude, avec la Patterson Cie, cette fois associée à la plume de Roughan tout semble maitrisé, calé pour ne pas dire markété. Et si cette fois-ci les références américaines sont nombreuses (chansons ou personnages) ce qui donne une lecture moins consensuelle que d’accoutumée, si les thèmes évoqués, tournent autour de la corruption, de la politique, et des petits secrets enfouis, (un poil convenu, osons le dire), il m’a paru dans tout cela, un manque cruel de profondeur.

Mais ne nous trompons pas, je deviens exigeant. Jeu de Massacre, pris pour ce qu’il est, reste un bon thriller, équilibré et vif.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici