Interview de Gilles LEGARDINIER, auteur de l’exil des anges

0
194

gilles legardinierIl y a quelques mois, l’équipe de zonelivre avait eu un coup de coeur pour le roman l’Exil des Anges de Gilles LEGARDINIER. Nous avons eu le plaisir de le revoir, de parler de son métier d’écrivain mais également de son parcours dans le monde du cinéma. Nous avions envie de partager avec vous cet échange avec cet auteur auquel nous tenons beaucoup.

Gilles, quelle est la genèse de votre roman L’exil des anges ?

Mes histoires s’appuient toujours sur une émotion forte qui sert d’étincelle. J’étais en Ecosse, et je devais prendre des décisions importantes pour ma famille et moi. Comme je le fais souvent, je me suis demandé ce que feraient à ma place ceux que j’aime et en qui j’ai confiance. Je fais souvent cela, je convoque les esprits des bonnes étoiles qui ont éclairé ma vie. Mes parents, entre autres, ne sont plus là, alors j’essaie de prendre un peu de leur esprit pour m’aider à bien décider. Je me suis dit que leur esprit vivait toujours en moi. Et parce que j’adore les histoires, je me suis demandé ce qui se passerait si ce n’était pas moi qui les interrogeais mais eux qui me parlaient… pour me confier un secret.

Dans votre roman, vous décrivez l’Ecosse avec beaucoup de passion. Avez-vous un attachement particulier pour ce pays ?

J’aime l’Ecosse pour plusieurs raisons. C’est un pays magnifique, rempli de vie, de nature préservée, mais au-delà de ces clichés, j’aime l’effet que l’Ecosse fait aux gens. C’est un pays où le superflu n’a pas sa place. Cette terre vous replace face à ce que vous êtes vraiment, face à vos priorités. J’aime ça. Ce monde a besoin de cela. La nature y est plus puissante que tous les châteaux que les hommes ont pu y construire et cela vous rend humain tout en enflammant votre imagination.

Vous travaillez depuis des années dans le cinéma, pouvez-vous nous parler un peu plus de votre parcours dans cet univers ?

J’ai toujours été passionné par les émotions partagées, et le cinéma fut le premier moyen par lequel j’ai découvert que c’était possible à grande échelle. J’ai vraiment découvert les livres plus tard, vers 10 ans. Au cinéma, j’ai appris que l’on partage beaucoup en faisant ce qui sera partagé ensuite avec le public. J’ai bien connu les plateaux, leurs ambiances. Mais depuis plus de dix ans, en travaillant sur la communication de plus de 1500 films, en retouchant des scénarios, j’ai aussi découvert que trop souvent, on ressert les mêmes histoires, les mêmes trucs, les mêmes ficelles. Ma culture cinéma a aussi agi en moi comme un repoussoir. En écrivant l’Exil des Anges, je ne voulais pas resservir tous les poncifs et les clichés aux lecteurs. J’ai joué avec pour mieux m’en échapper. C’était assez drôle et les lecteurs en sont visiblement heureux !

Quels sont vos projets ?

Je travaille toujours pour le cinéma et je prépare mon prochain roman qui doit sortir au printemps 2010. J’ai eu beaucoup de recherches à faire, c’est un des aspects que je préfère. A présent, je suis dans la phase d’écriture et j’aime l’idée de profiter du moment où les gens dorment pour leur préparer des histoires qui je l’espère, les surprendront et les distrairont, en les ramenant à ce qu’ils sont vraiment au fond d’eux-mêmes.

Quels sont vos coups de cœur ?

Tous les métiers que je fais concernent l’émotion et le rapprochement des gens. J’adore rencontrer les autres locataires de ce monde. Mes coups de cœur se déclenchent sur une personne, une cause, une œuvre, et j’ai la chance d’en avoir trop pour n’en citer que quelques-uns !

Un immense merci à Gilles Legardinier pour avoir répondu à cette interview et nous avoir permis lors d’un week-end une immersion dans l’univers de l’écriture, du cinéma…. des petits instants de magie et d’émerveillements pétillants comme un feu d’artifice avec le son d’une cornemuse dans le lointain….

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.