Hubert HUERTAS : La boulangère du diable

0
120
France
Hubert HUERTAS - La boulangere du diable
-
  • Éditions de l’Archipel le 12 juin 2019
  • Pages : 240
  • ISBN : 9782809826593
  • Prix : 20,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

1906, juste après le vote de la loi sur la laïcité. Dans le Haut-Bocage vendéen, un boulanger républicain est maudit par le curé de son village. Son crime ? Avoir hébergé dans sa grange, par un froid polaire, des soldats venus faire l’inventaire des biens de l’Église. Plus personne n’achètera son pain. Il en mourra et sa compagne s’enfuira en Algérie.

Cent ans plus tard, son arrière-petite-fille, elle-même victime de la fureur islamiste en Algérie, arrive dans le même village pour reprendre la boulangerie. Des rumeurs l’accompagnent aussitôt, parce qu’elle est algérienne et que le village, derrière son maire, est très à cheval sur la laïcité. Mais elle n’est pas venue là par hasard. Depuis son enfance, sa grand-mère, qu’elle adorait, lui a parlé d’une histoire qui a marqué sa famille. Une famille vendéenne chassée de sa région natale au début du siècle, et dont l’arrière-grand-mère s’est réfugiée aux colonies .

Jour après jour, avec l’aide d’un jeune clerc de notaire qui exhume des documents, la jeune femme replonge dans l’histoire tragique de son aïeul, que l’extrémisme catholique a conduit au suicide. Elle va lui rendre justice…

À partir d’une histoire vraie, Hubert Huertas nous offre un roman à suspense, à la fois hymne à la vie et réquisitoire contre tous les fanatismes.

L’AVIS DE HÉLÈNE B.

Roman inspiré d’une histoire vraie, La boulangère du diable nous transporte en 1905 en France, et plus particulièrement, en Vendée. La loi sur la séparation de l’église et de l’état vient d’être promulguée, la France devient un pays laïque, garantissant la liberté des cultes et la liberté de conscience. La loi stipule également que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». Acquis essentiel de la République démocratique, celle loi va bouleverser un bon nombre de ses détracteurs.

1906, en Vendée, un boulanger profondément républicain est maudit par le curé du village après avoir hébergé des soldats venus faire l’inventaire des biens de l’église. Le pauvre homme est poussé au suicide, sa compagne s’exile alors en Algérie, le ventre rond et la tête pleine d’espoir.

Début du 21 ème siècle, Nadia, son arrière-petite-fille, vient se réfugier chez son cousin au village, après que sa mère ait été assassiné par des islamistes en Algérie. Elle ne doit dire à personne qui elle est, sa parenté avec son cousin Jacques et son aïeul ne doit pas être révélée Elle va découvrir l’histoire de son aïeul à travers les récits de son cousin et les recherches d’un jeune clerc de notaire. Cependant, sa venue gêne certains notables de la ville qui se sentant menacés vont tout faire pour que Nadia reparte en Algérie.

Ce roman est un polar construit habilement puisque l’auteur joue avec l’histoire qui, malheureusement, se répète : Sa mère et son arrière-grand- père morts à cause des fanatismes religieux. Mais la jeune femme va surtout découvrir la vérité sur son arrière-grand-père une vérité légèrement différente de ce qu’elle avait pu entendre de sa mère et grand-mère qui n’avait pas spécialement la bonne histoire. Ce polar évoque alors le poids du passé, comment il nous construit. Nadia était à la recherche d’un endroit apaisé pour qu’elle puisse vivre sereinement après la mort de sa mère, et c’est son identité, son histoire familiale qu’elle va y découvrir. Par ailleurs, tous les personnages sont liés inexorablement aux actions de leurs aïeuls, comme si l’Histoire n’abandonnait jamais et avait soif de vengeance.

L’auteur nous propose aussi un réquisitoire contre les extrémismes religieux de tous bords. Il n’épargne ni les fanatismes islamistes, ni les fanatismes catholiques. IL rappelle également le poids de la religion et les fondements de la loi de la séparation de l’église et de l’état. Le contexte historique est intéressant et ce roman est bien documenté. Quant à l’intrigue policière à proprement parler, elle s’accélère à la fin pour nous livrer un dénouement surprenant auquel je ne m’attendais pas du tout. Et quand la vérité éclate, Nadia va enfin pouvoir vivre avec sa double identité avec fierté.

Ce roman est une lecture très agréable, le lecteur accompagne Nadia dans sa quête et sa douleur. Les personnages sont attachants et l’intrigue propose un juste équilibre entre le passé et le présent. Le parti pris de l’auteur et la visée morale de ce polar sont intéressants. Ils donnent aux personnages une personnalité forte et engagée que j’ai appréciée.

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici