Harriet TYCE : Blood orange

0
81
Royaume-uni
Harriet TYCE - Blood orange
-
  • Éditions Robert Laffont collection La Bête Noir le 21 février 2019
  • Traduit par Johan-Frédérik HEL GUEDJ
  • Pages : 400
  • ISBN : 9782221218556
  • Prix : 21,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher.

Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l’histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d’une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions…

Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

L’AVIS DE LÉA D.

Merci à Robert Laffont !

Alison Wood est avocate pénaliste, un métier prenant et exigent qui ne le devient que davantage lorsqu’elle reçoit sa première affaire de meurtre. Après le travail, elle aime aller décompresser avec ses collègues au bar, ou rejoindre son amant, Patrick, avec lequel elle entretient une relation pour le moins toxique. Et tout cela ne l’aide pas à remettre sa vie familiale « en ordre ».

Depuis quelques années, son mariage est extrêmement bancal, ce qui l’a conduit d’une certaine façon dans les bras de Patrick. Malgré son travail, malgré sa relation vacillante avec son mari, malgré l’alcool, elle tente d’être la meilleure mère possible pour sa fille, d’essayer de sauver son mariage, ce qui n’est pas toujours évident.

J’étais curieuse de commencer Blood Orange car cela promettait un peu de différences par rapport aux derniers polars que j’ai lu récemment : on parle énormément des policiers, détectives et autres enquêteurs privés, et on ne se concentre pas assez sur les autres rouages de la machine. Car les policiers ne sont qu’un maillon de la – très – longue chaîne qui amène une personne jusqu’au procès ! Ici, on va donc suivre une avocate pénaliste, qui vraiment un métier intéressant, que je connaissais très peu. Son parcours quotidien, la façon dont fonctionne ce travail, est vraiment très bien décrit par Harriet Tyce, et je serais très intéressée de découvrir plus de romans avec cette profession !

Pour ce qui est des personnages, j’ai eu des véritables montagnes russes avec Alison. C’est typiquement le genre de personnage que j’avais à la fois envie de secouer très fort mais aussi de la serrer dans mes bras. C’est une femme reconnue dans son métier, qui y consacre énormément de temps et d’efforts… mais sa vie personnelle est un désastre ! Sa relation avec son mari bat de l’aile depuis des années, elle prend toujours tout sur elle, elle adore sa fille mais n’arrive pas toujours à concilier ses horaires avec ceux de l’école et des activités, son amant Patrick est un vrai connard qui passe son temps à souffler le chaud et le froid. Bref, on ne peut pas dire qu’Alison soit une femme vraiment épanouie et heureuse ! Alison est une personne qui a bon fond, elle fait des erreurs, souvent, essaie de se remettre en question. Je ne comprends pas toujours ses choix ou les cautionne, je sais qu’il est souvent difficile de demander de l’aide, surtout par rapport à son alcoolisme ou par rapport à son mari qui la rejette et qui saute sur chaque occasion pour l’enfoncer et lui blâmer ses erreurs. Bref, c’est un personnage qui ne laisse pas indifférent ! Pas toujours facile à aimer, mais elle est humaine, faillible, très intéressante et j’ai suivit sa vie avec intérêt. Tout comme les autres, d’ailleurs, que ce soit son mari ou son mari : deux hommes très différents, mais toxiques chacun à leur manière. Sa fille est par contre une enfant adorable, gentille, qui comprend que sa maman a du travail même si elle aimerait la voir plus souvent.

Blood Orange est un roman qui frappe fort par rapport à Alison et ce qu’elle vit, mais aussi grâce à son histoire, très bien traitée et haletante. La tension est toujours là, l’écriture est prenante, et j’avoue avoir été très satisfaite de la fin ! C’est un final très bien construit, parfaitement en adéquation avec tout ce qui avait été présenté précédemment dans l’histoire.

Une découverte de la Bête Noire qui m’a laissée très satisfaite !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.