Gustavo MALAJOVICH : Le jardin de bronze

1
434
Argentine

INFOS ÉDITEUR

gustavo malajovich-le-jardin-de-bronze

Parution aux éditions Actes Noirs en janvier 2014

Parution aux éditions Babel en novembre 2015

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Claude FELL

Mystérieusement disparue à la sortie du métro en compagnie de sa baby-sitter, la petite Moira n’arrivera jamais au goûter d’anniversaire où l’attend son père. Ses parents placent d’abord tous leurs espoirs dans les appels à témoins, puis se déchirent à mesure que l’enquête policière piétine. L’homme, seul, continuera la lutte. Après une dizaine d’années de recherches et d’innombrables impasses, une petite araignée en bronze, et l’alliage particulier de son métal, déporte l’enquête des pavés de Buenos Aires aux confins d’Entre Ríos, où un Kurtz argentin règne au coeur des ténèbres du Paraná. Et c’est dans un jardin de bronze aux arbres métalliques envahis par la végétation que des statues de femmes, ou plutôt d’une même femme reproduite à l’infini, révèlent l’effroyable aliénation des liens du sang.

Un Buenos Aires gothique où des édifices majestueux abritent des bureaux démantelés, une police corrompue, des médias à la solde du pouvoir : si la réalité argentine est ici bien prégnante, la singularité de ce roman tient surtout à la conduite de la tragédie intime d’un homme qui était loin de chercher la terrible vérité qu’il s’est acharné à découvrir.

(Source : Actes Noirs – Pages : 528 – ISBN : 9782330027094 – Prix : 23 €)

L’AVIS DE LEA D.

Le jardin de bronze nous raconte l’histoire de Fabián et de sa famille. C’est donc un homme marié et avec une petite fille. Désabusé, il s’ennuie dans son travail et dans sa vie personnelle. Tout va basculer lorsque sa fille Moira est enlevé à la sortie du métro, alors qu’elle se rendait à un goûter d’anniversaire en compagnie de sa baby-sitter.

Malgré le déploiement de la police et l’enquête qui va être menée, rien ne va se passer, aucun indice… Désespéré, Fabián va sombrer dans la déprime. Les appels à témoins ne marchent pas, une piste se ferme l’une après l’autre, toutes mènent à des impasses. Ce père va finalement trouver de l’aide en la présence d’un détective privé, qui va l’aider à remuer ciel et terre pour retrouver une trace de sa fille disparue.

Le jardin de bronze peut paraitre très classique : une petite fille enlevée, une mère qui sombre, un père prêt à tout pour retrouver son enfer… Mais Gustavo Malajovich a réussi à faire une histoire intéressante, qui emporte le lecteur dans cette quête de vérité.

Gustavo Malajovich va surtout nous écrire une histoire se passant dans le monde argentin, un univers que je connais peu dans l’histoire du polar. On sent tout de suite une ambiance différente de celle décrite dans les policiers que je lis d’habitude. Un des derniers polars qui m’a autant dépaysé est Terminus Tel-Aviv, de Liad Shoham, et qui se déroule en Israël. Après l’Israël, c’est au tour de l’Argentine. On se retrouve à nouveau dans un pays différent, une ambiance différente et des coutumes différentes.

L’auteur a sut créer un polar vraiment intrigant, qui s’est inspiré de son vécu (notamment pour le métier du personnage principal, un architecte, qui est le sien) et qui sut recréer une ambiance vraiment réaliste et étouffante. On se sent pris au piège, on s’associe à la quête de ce père désespéré, qui veut plus que tous retrouver sa fille et pouvoir enfin trouver des réponses à ses questions.

Actes Sud publie vraiment de très bons romans policiers, qui tiennent leurs promesses à chaque fois ! Le jardin de bronze est vraiment un excellent titre des dernières nouveautés policières, je vous le recommande.

Sponsor

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici