Eugénie CHIDLIN : Blood Story

0
186
France

Thriller de mœurs, Blood story ne nous laisse aucun répit et nous fait entrer dans la part la plus sombre de chacun de nous.

INFOS ÉDITEUR

Eugenie CHIDLIN - Blood Story

Parution aux éditions Hugo & Cie le 21 août 2008

La Télé-réalité dans le roman policier

2012 : Dans la course à l’audience, la télé-réalité est devenue trash. Sous le masque hypocrite et bon enfant du politiquement correct, un concept diabolique fait fureur : Blood Story, le jeu où le seul but est de rester en vie.

Au départ, dix personnes dans une villa de rêves. Le dernier qui survivra à ce jeu de massacre où tous les coups sont permis sortira riche et célèbre de la Villa. Tous les trois jours, le public choisit une victime et un bourreau. Le bourreau a trente minutes pour exécuter la sentence en direct…Facile ? Pas tant que ça quand on ne possède ni armes ni objets tranchants.

A 19 ans,Susanne a passé le casting. Elle fait partie des dix élus. Pourtant, à voir son corps frêle et son air d’enfant qui aurait grandi trop vite, il paraît invraisemblable qu’elle ait été choisie pour entrer le soir même dans la Villa.

Fille spirituelle de Stephen King et d’Amélie Nothomb, Eugénie Chidlin a noué une intrigue terrifiante et haletante, pénétrant avec subtilité les âmes de chacun des participants. Qui de Kat, ancien mannequin à la recherche d’une seconde notoriété, de Bob la brute épaise, d’Alexia la beauté éthérée, de Wayne l’intello, de Violette la punkette haineuse, de Stan l’accro des jeux vidéo, de Cécile la bobo ou de Sam le karatéka philosophe, l’emportera ?

Thriller de mœurs, Blood story ne nous laisse aucun répit et nous fait entrer dans la part la plus sombre de chacun de nous. Mais la fiction est-elle si éloignée de la réalité ?

(Source : Hugo & Cie – Pages : 254 – ISBN : 9782755602470 – Prix : 18,00 €)

L’AVIS DE LUCIE MERVAL

Une course contre la mort

Un nouveau concept de tv réalité est né, avec à la clé, la gloire et l’argent. Ce qui fait tout la différence par rapport aux autres émissions, c’est qu’il n’y a pas d’éliminations par le public ou par des professeurs…Ici, le public désigne une victime et un bourreau. Tous les trois jours, un cadavre de plus s’accumule. Chaque duel promet son lot d’adrénaline ! Mais les revirements existent…parfois la victime devient bourreau, des manigances se trament…

Ce qui est intéressant dans ce livre, c’est qu’on suit ce jeu de deux points de vue : de l’intérieur de la sanglante Villa à la découverte des candidats et de l’extérieur, avec Christophe, le frère d’une des candidates, qui supporte mal que sa soeur se soit lancée dans ce jeu de massacre et qui va tout faire pour la faire sortir, tous les moyens sont bons ! J’ai bien aimé ce livre bourré d’humour cinglant, qui ne se termine pas du tout comme je l’aurais prévu !!! En même temps, avec un tel concept, peux t’on imaginer une fin acceptable ???

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.