Eric DUPUIS : Les uniformes bleus – La trilogie

0
458
uniformes bleus 1

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Volume 1 : Un Bon Flicard

Au cours de sa patrouille, un véhicule de la BAC disparaît et les trois policiers à son bord sont dès lors portés absents sur les ondes. Comme par hasard, ces fonctionnaires venaient d’être relaxés suite à leur procès en cour d’assises pour homicide, proxénétisme, trafic de drogue et corruption. Vengeance, représailles ou fait isolé ? Leur disparition plonge les effectifs du commissariat de police dans l’inquiétude et la peur, ce qui incite la hiérarchie à remettre tout son personnel actif sur la voie publique. C’est ainsi que le major-instructeur Stanek Zibanski, ancien flic de terrain, se retrouve en renfort des enquêteurs pour faire la lumière sur cette affaire sordide. Mais celle-ci va s’avérer beaucoup plus complexe que voudrait le laisser supposer  » la Crim « , et Zibanski va devoir lutter corps et âme pour faire éclater la vérité. Il se retrouvera seul contre tous.

Origine France
Éditions Beaurepaire
Date 7 novembre 2012
Pages ..
ISBN 9782357671515
Prix 22,00 €
uniformes bleus 2

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Volume 2 : Flics et frères d’armes

Le major Stanek Zibanski a survécu à sa tentative de suicide mais se retrouve dans un état si préoccupant que tout le monde le croit perdu. Malgré tout, il arrive à se remettre sur pied, mais le sort s’acharne à nouveau sur lui. Vu son état psychologique, le ministère envisage de le rayer des cadres, estimant qu’il n’est plus apte à détenir une arme.
Dans l’attente d’une radiation officielle imminente, Stanek se voit proposer par son ancien patron d’entreprendre des recherches discrètes pour l’un de ses amis. Acculé, Zibanski accepte de retrouver le fils de ce haut fonctionnaire, gardien de la paix et instructeur, espérant profiter de cette mission pour conserver sa plaque. Secondé par son amie Sophie, les deux enquêteurs vont vite s’apercevoir que leur affaire officieuse ne se profile pas vraiment comme ils l’envisageaient. Bien au contraire, cette disparition va vite s’avérer plus complexe que d’ordinaire et prendre une telle ampleur qu’elle les obligera à se lancer dans une traque infernale, orchestrée sur l’ensemble du territoire national…

Origine France
Éditions Les 2 Encres
Date 9 juillet 2014
Pages 456
ISBN 9782351686713
Prix 25,00 €

L’AVIS DE CLEMENCE

Je ne sais par où commencer ma chronique tant j’ai aimé cette lecture !

Après un premier opus, « Un bon flicard », rythmé il était difficile de faire mieux. Et pourtant, l’auteur l’a fait .

Dans ce second tome, l’auteur respecte tous les codes du thriller. L’ambiance, le suspense, tout y est.

Les personnages sont décortiqués, fouillés. L’auteur a cette façon de présenter ses personnages de manière à ce qu’ils provoquent inévitablement des sentiments chez nous, bons ou mauvais. Leur psychologique est étudiée et on ne peut pas y rester insensible.
Vous n’êtes pas sans savoir mon amitié inconditionnelle pour l’auteur, et je ne peux qu’adorer le personnage de Stanek qui lui ressemble sur tellement de points.

J’étais donc ravie de le retrouver, même s’il n’est pas épargné par son créateur et j’ai eu à de multiples reprises envie de créer mon injustice. Encore lui… C’en était difficile de le voir dans de telles situations. Je ne peux pas trop en dire au risque de vous révéler des informations essentielles.

L’intrigue est parfaitement ficelée. Alors vous allez me dire, c’est évident l’auteur est lui-même policier et c’est facile. Et bien oui et non ! Oui, parce qu’en effet on sent l’expérience et le professionnalisme dans les procédures et la cohérence des propos. Non, parce que l’auteur a ce talent de vous mener la où il a décidé. Son talent de conteur est indéniable.

De rebondissements en rebondissements, vous partagerez un road trip sanguinaire où la précision règne en maître.
Quand les secrets de famille font trop de mal, la souffrance s’exprime par différents moyens…

La réalité de terrain est ici dévoilée sans filtre. On ne cherche pas à étaler de la pommade sur le dos des policiers, ces héros du quotidien se suffisent à eux-mêmes ! Et si les héros n’étaient pas ceux que l’on est habitués à voir dans la littérature ?
Dans une actualité bouillante, il est indispensable de ne pas oublier ces hommes pour qui le leitmotiv est la justice. Prendre soin de vous à défaut de prendre soin d’eux…

Merci à Eric pour ce bel hommage à nos forces de l’ordre qui chaque jour se battent pour nous… Entre conditions de travail compliquées, insultes et coups, jamais ils ne laissent tomber la population …

Ce livre est un coup de cœur. Il marquera ma vie de lectrice tant il est rythmé, passionnant et touchant.

Concernant l’ordre de lecture, je devance les questions ☺
Oui, il s’agit d’un deuxième tome qui pourrait se lire indépendamment. Tout est compréhensible. Par contre vous louperiez des informations essentielles quant à l’évolution de nos personnages et ce serait tellement dommage …

uniformes bleus 3

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Volume 3 : Tueurs de Flics

Le major-instructeur Stanek Zibanski n’a pas le temps de savourer son retour au commissariat de police qu’il se retrouve confronté, d’entrée, à de nouvelles difficultés. Effondré par le départ impromptu de son épouse Nathalie, il n’arrive pas à reprendre goût à la vie, et de surcroît, redoute le regard inquisiteur de ses collègues suite à sa tentative de suicide. Malgré le soutien indéfectible de ses amis décidés à lui occuper l’esprit et à le remettre en selle au plus vite, Stanek rejette toute proposition de participer à l’enquête concernant des crimes sordides perpétrés dans la région parisienne.

Il résiste juste le temps où de nouveaux meurtres viennent l’impliquer personnellement en le replongeant plus de deux ans en arrière… dans l’affaire des Baqueux. A partir de cette date fatidique, Zibanski, policier dans l’âme depuis presque trente ans, s’oblige à faire la lumière sur ces crimes abjects. Au fil du temps, ses investigations l’entraînent dans une spirale de violence infernale où une succession de disparitions le perturbe à tel point qu’il en néglige sa propre sécurité.

A force de se débattre et de nager en eaux troubles, Stanek va faire émerger certains secrets qu’il aurait été préférable de garder enfouis…

Origine France
Éditions Les 2 Encres
Date 30 janvier 2015
Pages 430
ISBN 9782351686966
Prix 25,00 €

L’AVIS DE STANISLAS PETROSKY

Éric Dupuis est flic, comme tant d’autres, mais comme Didier Fossey, Laurent Guillaume, Olivier Norek, Michel Vigneron, il écrit aussi des polars…

Dans cette trilogie, un personnage clé, comme notre guide au travers de cette plongée au cœur de la police, Stanek Zibanski. Stanek est un ancien flic de terrain qui est devenu instructeur.

Le point de départ de cette trilogie, trois Bacmen disparaissent, on retrouve leur voiture de service sans les hommes. Stanek est aux cent coups, nuits peuplées de cauchemars, et encore, juste quand il arrive à s’endormir.

On finit par les retrouver les policiers…pendus la tête en bas, raides comme des saillies et chaque corps marqué d’un chiffre, 5, 7 et 62…

Que peuvent bien signifier ces trois chiffres ?

Et puis ces coupables arrêtés trop vite, Zibanski n’y croit pas, alors une enquête parallèle commence.

Fin du premier acte. Un bon flicard.

Là, je suis un peu emmerdé, car si je te dis que le départ du second tome, c’est un peu comme une chambre d’hôpital où se trouve Zibanski, je te spolie le bouquin..

Quoi que non, avec l’esprit actif que tu possèdes mon lapin, je suis sûr que tu as envie de savoir pourquoi notre poulet de compétition est hospitalisé, c’est bien, je suis fier de toi !

Suite à cette hospitalisation, on veut rayer Zibanski des cadres de la grande maison, pour essayer de conserver son poste, Stanek accepte une enquête plus ou moins officieuse, retrouver le fils disparu d’un haut fonctionnaire.

Seulement, épaulé par son amie Sophie, Stanek va vite réaliser que cette recherche ne va pas être de tout repos, une traque infernale sur tout le territoire…

Fin du troisième acte. Flics et frères d’armes.

Tu remarqueras que les livres de Dupuis commencent, (et finissent puisque le départ reprend la fin du précédent), toujours sur une note de gaité, si si, regarde : Le premier c’est trois flics disparus, le second il est à l’hosto, le troisième, sa femme l’a plaqué, c’est pas une vie de patachon ça ?

Heureusement que l’auteur est un poulet, sinon j’aurai cru que le mec leur en voudrait.

Donc sa femme l’a plaqué, mais il n’a pas été viré, c’est déjà ça. Seulement l’homme est anéanti, il a du mal à se concentrer sur son travail, lui si acharné auparavant dans ses enquête est comme déprimé.

Jusqu’à ce que de nouveaux meurtres viennent l’impliquer personnellement et le ramène plus de deux ans en arrière, l’affaire des baqueux…

Stanek va donc faire ce qu’il sait faire de mieux, plonger en eaux troubles, très troubles. Ouvrir des vérités qui risquent d’éclabousser, de faire mal, mais quand Zibanski est en traque, plus rien ne l’arrête.

Fin du troisième acte. Tueurs de flics.

Encore des polars, des romans policiers sombres et violents me direz-vous ?

Oui, je ne pourrai pas dire le contraire, sauf que le petit plus, c’est quand le bouquin est écrit par un flic, il est tout bonnement plus réaliste, voir aussi plus sombre. Quand le viol, le meurtre, la violence est ton quotidien, cela se ressent dans ton écriture.

Et quand en plus le mec te raconte l’histoire d’un major instructeur, et qu’il est lui-même major instructeur, tu piges d’un coup comme cette trilogie est intéressante ?

Eric Dupuis est instructeur de tir, de bâton de défense, de tonfa, d’art martiaux, genre si tu n’as pas aimé ses livres, évite de lui dire en face : 4eme Dan de Krav Maga et 3eme Dan de Karaté ça calme…

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.