Donato CARRISI : Série Mila Vasquez – 1 – Le Chuchoteur

3
4077
Donato CARRISI - Serie Mila Vasquez - 1 - Le Chuchoteur
Le Chuchoteur

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Cinq petites filles ont disparu.

Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.

Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, spécialisée des affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.

Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure.

Le roman de Donato CARRISI a obtenu le Prix SNCF 2011 du Polar européen.

Le Prix SNCF est le premier prix des lecteurs en France : ce sont plus de 8000 internautes qui ont voté sur le site sncf.com pour élire les lauréats 2011.

Origine Italie
Éditions Calmann-Levy
Date 5 mai 2010
Éditions Livre de Poche
Date 01 juin 2011
Traduction Anaïs Bokobza
Pages 576
ISBN 9782253157205
Prix 7,90 €

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un succès amplement mérité

Une fosse où l’on retrouve cinq petits bras gauches alors que cinq petits filles ont disparu. C’est l’horreur. Et c’est un choc encore plus fort lorsque l’on déterre un sixième bras.

Le professeur Gavila seconde les forces de police pour apporter un regard différent sur ces macabres découvertes.

Mila Vasquez est sur une scène d’enlèvement. Malgré tout ce qu’on a pu lui enseigner, elle sent que la situation va basculer d’un instant à l’autre, elle fonce. C’est son expertise dans ce domaine que l’on va solliciter pour tenter de capturer le tueur de petites filles.

Le Chuchoteur a été largement commenté dans les médias français et étrangers et c’est un succès vraiment mérité. Pas un temps mort dans ce thriller.

Plongeon immédiat dès la première scène, le lecteur a vraiment l’impression d’être l’enquêteur fantôme et de rejoindre la cellule spéciale créée pour résoudre cette effroyable affaire.

Un véritable travail d’équipe où le talent de chacun est exploité, mais cela n’est pas vraiment conciliable avec la vie de famille. Les dommages collatéraux peuvent être importants.

Il est troublant de se dire que ce roman est basé sur des faits réels. Un choc concernant le dénouement !!!! Un sujet vraiment intéressant à creuser….

L’AVIS DE YANNICK S.

Tout commence par la disparition d’une petite fille, Debby, 12 ans. Alors que tous pensent à une fugue de son Collège, 4 autres jeunes filles sont portées disparues :

  • Anneke, 10 ans
  • Sabine, 07 ans
  • Melissa, 13 ans
  • Caroline, 09 ans

Quelques jours après, il est découvert par le criminologue Goran GAVILA et son équipe, 5 petites fosses à l’orée d’une clairière, au fond de chacune : un petit bras gauche.

Les enquêteurs, aidés par Mila VELASQUEZ, experte en affaires d’enlèvement sont pris de court par l’intelligence et l’organisation du tueur en série.

Tandis que l’escalade criminelle se poursuit, les corps surgissent chronologiquement et les suspects potentiels diffèrent.

L’atmosphère devient insoutenable et atteint son paroxysme lorsqu’un 6ème bras est découvert.

Alors que le « tueur subliminal » accomplit son oeuvre en courtisant soigneusement ses « Papillons », les enquêteurs échafaudent une théorie dans leur « Pensoir »…

Dans le « ventre du Monstre », il est « un sourire entre les larmes »

Serez-vous capables de ne pas vous laisser asservir les amis ?

Le sujet RK-359/9 se tait, le diable murmure…

Nota: (Donato CARRISI est l’auteur d’une thèse sur Luigi CHIATTI, le « Monstre de Foligno », un tueur italien (1992-1993). Spécialisé en criminologie et sciences du comportement avant de se lancer dans l’écriture, il nous livre ici ce thriller inspiré de faits réels).

L’AVIS DE LEA D.

J’ai découvert Le Chuchoteur un peu par hasard, attirée par toutes ces critiques élogieuses naissantes.

Cinq petites filles ont disparus. Mais dans de petites tombes, six bras gauches sont découvert. Ce sixième bras, appartenant à une victime inconnue, va lancer une course poursuite effrénée. Le criminologue Goran Gavila et son équipe sont perdus et en colère, avec toujours l’impression que le criminel les devance d’un pas. Les dirigeants de l’enquête décident de faire appel à Mila Vasquez, spécialiste dans les disparitions. La jeune femme va être consultante sur cette enquête, et son rôle principal sera de retrouver à tout prix cette sixième fillette, en espérant qu’elle soit toujours vivante.

Goran Gavila et son équipe, composée de Boris, Stern et Rosa, sont des policiers aguerris, compétents… Et le fait de se faire narguer par ce prédateur va très vite les faire sombrer dans la colère et l’incompréhension. Le fait de devoir demander de l’aide à quelqu’un n’est pas forcément à leur goût. De ce fait, Mila va se retrouver au début comme la cinquième roue du carrosse et va avoir énormément de mal à s’intégrer à l’équipe. Surtout que Mila est une jeune femme indépendante, très individualiste, elle va avoir du mal à gérer les contraintes du travail en équipe et ses méthodes ne sont pas très protocolaires. Elle a au contraire l’habitude de foncer tête baissée ! Mais malgré des méthodes parfois déroutantes, Mila Vasquez est la meilleure dans son domaine, et elle a retrouvé un nombre impressionnant de victimes d’enlèvement.

Le Chuchoteur, malgré ses plus de 500 pages, a été lu d’une traite : le roman policier a de beaux jours avec Donato Carrisi ! C’est un premier roman, mais qui n’a pas de faiblesses particulières. On pourrait s’attendre à certains rebondissements, mais Donato Carrisi a réussi à éviter les plus gros écueils, à faire tenir une intrigue du début à la fin avec un suspense toujours égal, beaucoup de tensions, et toujours plus de questions ! J’ai été tenue en haleine jusqu’à la fin, une fin qui m’a laissée vraiment sous le choc. Surprises, rebondissements, on peut dire que Donato Carrisi a su m’emporter jusqu’au bout sans temps morts ! Qu’on se le dise, il adore faire souffrir ses personnages, mais ses lecteurs encore plus. Donc, une enquête très intéressante, menée avec brio du début à la fin, le tout servi avec une écriture vraiment très descriptive et envoûtante. Mais j’ai été aussi et surtout captivée par les personnages. L’équipe d’enquêteurs à chacun une spécialité qui lui est propre, on se sent proche d’eux ou non. J’aurais aimé les voir plus décrit à certains moments, mais ils sont tous essentiels et importants. Le professeur Goran est particulièrement frappant, un homme très décalé, très étrange, qui se révélera jusqu’à la fin du livre. Mais Mila Vasquez est le personnage que j’ai préféré. Spécialisée dans les disparitions, elle y excelle car elle a quelque chose qui lui permet de connaître et de comprendre les personnes qu’elle pourchasse. On découvre sa vie bribe par bribe, distillé tout au long du Chuchoteur. D’abord froide et purement professionnelle, j’ai vite pris plaisir à découvrir la personne derrière la carapace, ce qu’elle cachait et comment elle en est arrivée là.

Et surtout, je tiens à parler des chuchoteurs : je ne connaissais absolument pas avant que Donato Carrisi en parle, et c’est vraiment intéressant ! Le fait de découvrir cette facette de certains criminels est vraiment passionnant.

Bref, Le Chuchoteur est un excellent roman, que je ne peux que vos conseiller !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je viens de finir « Le chuchoteur », j’ai passé 3 jours consécutifs sur ce livre sans le lacher une secondes. J’ai été prise à l’intrigue dès le départ, je me suis fait bluffer par le coupable et j’ai eu des frissons du début à la fin.
    Ca fait très plaisir d’avoir lu un thriller à la hauteur des plus grands. Cela faisant longtemps depuis Maxime Chattam, que je ne m’étais pas senti emporter comme cela dans un thriller.
    En tout cas, je ne regrette pas d’avoir connu cette auteur à travers ses pages et je recommanderais le livre sans hésiter.

  2. Je viens de le commencer également, j’ai lu toutes sortes d’avis le concernant, pour le moment difficile de me faire une idée précise, il est trop tôt, cela part un peu dans tous les sens comme souvent au début d’un thriller, mais je perçois des angles intéressants, je vous reviens une fois que je l’aurais terminé.

    • Bonsoir Brigitte, j ai hate d avoir votre regard final. Effectivement on decouvre differents portraits, des enqueteurs avec des profils bien particuliers ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.