Damien RUZE : Voilà l’aurore

0
76
France

INFOS ÉDITEUR

damien ruze-voila-l-aurore

Parution aux éditions Rouge Sang en décembre 2013

Après dix-huit mois derrière les barreaux, Stan retrouve simultanément la liberté et la capacité de lâcher la bride à son ambition démesurée. Objectif : prendre dugalon, tracer son chemin dans le cercle très fermé des truands patentés, grimper dans la hiérarchie de l’illégalité.

Seulement gaffe, hors de question de retomber. Fini l’amateurisme et les comparses branquignollés.

Terminé.

(Source : Rouge Sang – Pages : .. – ISBN : 294 – Prix : 10,80 €)

L’AVIS DE LOLEY

Damien RUZE a choisi de développer le récit avec des métaphores et comparaisons agrémentées d’un soupçon d’humour noir. Le personnage principal étant un jeune légèrement racaille sur les bords le ton et le langage sont parfaitement adaptés.

Certaines phrases sont follement courtes, deux mots, parfois un, ça rend le tout très dynamique, j’ai trouvé du coup que l’écriture était d’autant plus accrocheuse.

Un petit exemple pour comprendre où je veux en venir : « La fatigue s’écoule sur elle comme les milliers de tonnes de gravats d’un immeuble dynamité. Ciment substitué au sang dans le network de ses veines. Prise rapide. Fulgurante. »

Je pense avoir affaire à un poète du noir avec des phrases percutantes.

Concernant l’histoire et bien me voilà enrôlée dans une course contre la montre ou plutôt contre la mort. Stan, jeune magouilleur de première, qui à sa sortie de prison réalise l’idée du siècle qu’il a eu largement le temps de peaufiner entre les barreaux, il est sur de lui ça va marcher …

Destin tronqué ou truqué dès le départ ? Peut-on dire que Stan est un gars chanceux ou malchanceux ? Ce qui est clair c’est qu’il met les pieds là où personne ne voudrait les avoir. Magouilles, embûches, aura noire forment un tout chez lui, d’ailleurs la vie n’a pas été tendre avec lui dès son enfance, rien qu’à la lecture du résumé on a l’impression qu’elle ne va pas être plus simple par la suite, je vous laisserai le découvrir vous-même.

J’ai juste un petit bémol à émettre, j’ai trouvé un ou deux chapitres un peu long, peut-être m’a-t-il manquée des dialogues et plus de cadrage au niveau de l’histoire, je reste un peu mitigée sur ces points.

L’action est suffocante, difficile de reprendre son souffle par moment, certaines scènes sont justes apocalyptiques et horribles pour le plus grand plaisir des lecteurs en recherche de sensations fortes et sanglantes.

Je souhaite remercier les éditions Rouge Sang, encore une découverte et un beau livre rouge et noir qui va rejoindre ses petits frères dans ma bibliothèque.

Loley Read « blog Le Shoot de Loley »

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.