C. J. TUDOR : L’homme craie

0
362
Royaume-uni

« Je n’avais pas lu un polar aussi prenant, malin et divertissant depuis longtemps.» Maxime Chattam

C. J . TUDOR - homme craie
-
  • Éditions Pygmalion le 17 janvier 2018
  • Éditions J’ai Lu le 3 avril 2019
  • Traduit par Thibaud Eliroff
  • Pages : 448
  • ISBN : 9782290171103
  • Prix : 8,00 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Tout le monde a des secrets… et les enfants ne sont pas toujours innocents.

« Aucun de nous n’était d’accord sur la façon dont cela avait réellement commencé. Était-ce lorsque nous nous étions mis à dessiner des bonhommes à la craie ? Ou lorsqu’ils sont apparus tout seul ? Était-ce à partir du terrible accident ? Ou quand ils ont découvert le premier corps ? »

Tout avait commencé quand Eddie avait 12 ans. La première fois qu’Eddie avait rencontré l’Homme craie. C’était ce dernier qui avait donné à Eddie l’idée de dessiner à la craie : un moyen de laisser des messages secrets à son groupe d’amis. Et c’était marrant au départ… jusqu’à ce qu’ils découvrent le corps d’une jeune fille…

Trente ans plus tard, Eddie pense que le passé est derrière lui. Mais, lorsqu’il reçoit une lettre contenant un morceau de craie et un dessin, il comprend que l’histoire se répète… et que le jeu n’est jamais terminé.

L’AVIS DE LEA D.

Merci à J’ai Lu !

Tout commence lorsque Eddie avait 12 ans. Avec ses amis, il a rencontré l’Homme Craie, dessine des bonhommes à la craie comme code secret avec ses amis, et a découvert le corps d’une jeune fille… Dans cette petite ville, on peut dire que ce fut un été dans les habitants se souviendront longtemps !

Trente ans plus tard, Eddie pense avoir laissé cette affaire derrière lui. Jusqu’au jour où il reçoit une enveloppe, contenant un dessin et un morceau de craie… L’affaire n’a jamais été finie, tout au plus éteinte pendant de longues années. Et il est peut-être temps d’éclaircir les zones sombres du puzzle !

L’homme craie nous entraîne entre deux époques : les événements vécus par Eddie et ses amis en 1986, et son présent dans les années 2016. Les va-et-vient entre ces deux temps permet de construire une tension agréable tout au long du roman, alimentant la tension et éclaircissant certains mystères. Plusieurs événements ont lieu, d’importance différente, sans liens apparents… Ce nouveau professeur albinos, des dessins à la craie, le meurtre d’une jeune fille, des disparitions. Tout cela s’enchaîne, ajoutant une bonne dose de mystères.

A l’âge adulte, Eddie tente de revenir sur les événements de cette époque, tentant de comprendre et confronte son point de vue à celui d’autres personnes présentes sur les lieux. Les secrets d’une petite ville ne restent jamais secrets très longtemps, et en fouinant, il va découvrir des choses troublantes, va connaître certaines révélations.

J’ai lu L’homme craie avec plaisir : sans être exceptionnel, c’est un roman bien maîtrisé, intéressant, et qui nous entraîne dans l’ambiance étouffante d’une petite ville submergée par les secrets. Bien ficelé, bien écrit, avec des personnages intéressants, j’étais curieuse de tourner les pages pour arriver aux derniers twists. Le fait d’alterner entre deux temporalités apporte énormément d’intérêt et est particulièrement bien utilisé, la transition est bien menée et on n’est jamais perdus entre les deux. Un excellent point, je dois dire.

L’homme craie est donc un roman que je conseille, spécialement pour les personnes souhaitant davantage un roman noir, avec une intrigue bien menée, et où l’ambiance étouffante de la ville est clairement l’un des personnages principaux !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici