Viviane MOORE : Ainsi puis-je mourir

0
103
Flag-FRANCE

INFOS ÉDITEUR

Ainsi puis-je mourir - Moore

Parution aux éditions 10/18 collection Inédit  Grand format en février 2012

Parution aux éditions 10/18 poche en novembre 2013

Comme dans les contes de fées, il y a une rencontre magique : celle de Gabrielle, la romancière, et de Philip Sedley, un mariage et, bien sûr, un château. Sauf qu’ici, non loin de Cherbourg, dans ce pays de bocages et de légendes, entre ces murs épais, quatre cents ans plus tôt, a vécu une autre femme, Marguerite, qu’une passion tragique a menée à la mort.En faisant de ce destin le sujet de son nouveau roman, Gabrielle ne peut se douter qu’elle va en devenir la prisonnière.

La fiction se mêle au réel, le passé au présent. L’histoire semble se répéter, telle une malédiction, et menace de faire de la jeune femme la dernière victime du château des Ravalet.

(Source : 10/18 – Pages : 408 – ISBN : 9782264052629 – Prix : 19,30 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Dans une Normandie intime, belle et inquiétante.

Gabrielle est auteur et c’est lors d’une séance de dédicaces qu’elle a rencontré celui qui est devenu son mari. Tout est allé très vite entre eux. Elle vient de quitter Paris (et sa meilleure amie) pour s’installer dans le château de son époux proche de Cherbourg.

La maison est chargée d’histoire. Elle est très émue, elle ressent des sensations très fortes notamment en découvrant la chambre bleue. Et elle sent qu’elle va pouvoir se concentrer pour écrire. Mais l’ombre à ce tableau idyllique, c’est l’attitude de l’homme de sa vie. A peine arrivé dans les lieux, il change d’attitude. Il devient distant, il l’oblige à faire chambre à part (pas vraiment l’image qu’elle avait des jeunes mariés).

Gabrielle va s’immerger de plus en plus dans le XVII°s et entrer en communion avec Marguerite de Ravalet. La réalité s’estompe et c’est l’écrit qui prend vie devant nos yeux. Nous sommes comme elle, captifs du récit.

Mais le quotidien a des allures parfois inquiétantes, la vie de la jeune femme est-elle menacée ? Des zones d’ombres planent, les visages qu’elle croise régulièrement cachent-ils un danger ou un secret inavouable ?

Viviane Moore nous avait déjà montré sa maitrise du roman historique notamment grâce à sa saga de Tancrède le Normand. « Dans ainsi puis-je mourir » nous sommes dans deux époques : contemporaine et le XVII°s. C’est un texte peut être plus intimiste, chargé d’émotions. J’ai eu envie que Gabrielle reprenne sa plume pour voir l’évolution des personnages, tout en sachant qu’il ne peut y avoir de happy end.

Il y a beaucoup d’images, de sentiments dans ce roman. Sans nul doute, Viviane Moore a puisé dans des expériences personnelles. Mais nul besoin de savoir ce qui appartient à la fiction ou au récit, on se laisse porter par les mots. Il y a beaucoup d’émotions lorsque Gabrielle marche sur les traces de son passé.

J’aime sa description de la Normandie un peu hors du temps. De tous ces manoirs et châteaux que l’on découvre au détour d’une promenade. A la fois la magie des lieux mais en même temps l’aspect parfois angoissant de ces vieilles pierres qui semblent habitées. On image très bien une dame blanche apparaitre à l’une des fenêtres. La Normandie que savait si bien dépeindre Maupassant et Barbey d’Aurevilly (Les Diaboliques).

Advertisement
Co-fondatrice de Zonelivre.fr. Sophie PEUGNEZ est libraire et modératrice professionnelle de rencontres littéraires. Elle a été chroniqueuse littéraire pour le journal "Coté Caen" et pour la radio.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.