Veronica ROTH : Divergente

1
2593
Flag-ETATS-UNIS
divergente

Le Pitch

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver… ou la tuer.


AU CINÉMA

  • Réalisation : Neil Burger
  • Scénario : Evan Daugherty et Vanessa Taylor, d’après le livre de Veronica Roth
  • Sortie en France en avril 2014

Distribution

  • Shailene Woodley : Béatrice Prior / Tris
  • Theo James : Tobias Eaton / Four (Quatre en V. F.)
  • Kate Winslet : Jeannine Matthews

Divergente – L Insurrection – Au Dela du Mur- Coffret [Blu-ray]

LES ROMANS

Tome 1 – Divergente

divergente

Parution aux éditions Nathan en mars 2014

Traduit par Anne Delcourt

(Source : Nathan – Pages : 445 – ISBN : 9782092552988 – Prix : 16,90 €)

L’AVIS DE LEA D.

C’est la deuxième série que je commence dernièrement car je voulais voir ou j’avais vu l’adaptation au cinéma. La première série est The Mortal Instrument, une des prochaines séries sera Les 100… Mais aujourd’hui, j’en suis au premier tome de Divergente !

L’histoire se déroule dans le futur, dans un monde post-apocalyptique. Pour tenter de garantir la paix, la société a été organisée en 5 factions : Altruiste (totalement dévoué aux autres), Audacieux (qui protège la cité et maintiennent l’ordre), Erudit, Sincère et Fraternel. Mais il y a également un groupe de gens à part, les Sans Faction, qui ont été rejetés et n’appartiennent à personne. Chacun vit dans un secteur qui lui est dédié, les contacts sont donc rares, à part pendant les cours et le moment où, à 16 ans, ils doivent choisir leur faction finale, celle qui correspond le plus à leur identité.

Beatrice, appelée Tris, a grandi dans une famille Altruiste. Elle a 16 ans, l’âge de participer à la Cérémonie du Choix. Mais lors de son test, Tris va se révéler vraiment différente. Elle s’est toujours sentie éloignée des valeurs des Altruistes, malgré le réconfort de cette vie. Tris est détectée comme Divergent, c’est-à-dire qu’elle n’appartient vraiment à aucune Faction, et qu’elle a la possibilité de faire un choix véritable. Elle va choisir d’appartenir aux Audacieux, ce qui va faire commencer sa formation au bout de laquelle tous les transferts ne sont pas admis et risqueront donc d’être Sans-Faction.

Pour éviter cette situation, la jeune fille va se défoncer pour prouver sa valeur. Il va y avoir la pratique des armes, les combats physiques et les situations émotionnelles extrêmes. Tris va devenir de plus en plus sûre d’elle, capable et entraînée. Sa divergence va l’aider à se contrôler lors des exercices situations émotionnelles, tout en la mettant en danger lorsqu’elle est pratiquement repérée par des gens qui n’apprécient pas trop la liberté d’opinion des Divergents. Au fil du temps, elle va se faire davantage confiance, elle va comprendre sur qui elle peut compter et comment réagir face aux situations inattendues. Tris va se faire des amis, elle qui en avait si peu avant, et va même tomber amoureuse. Car, qu’on le sache, il y de la romance dans Divergente ! Pour ceux qui veulent éviter de se faire spoiler, ne pas lire la suite. On se doutait tous un peu, je pense, qu’il y allait avoir quelque chose entre elle et Quatre. Et là où j’étais très contente, c’est que cette histoire d’amour s’est bien installée dès le premier tome, on n’a pas eu de jeu entre le chat et la souris, pas besoin d’attendre le tome 3 pour les déclarations… Enfin ! La jeune fille tombe peu à peu amoureuse, on suit son évolution, le cheminement qui l’a conduit à être attiré par son instructeur.

Tris est un personnage très intéressant, une jeune fille qui a vécu dans un cadre très formel et qui va apprendre à se libérer, à avoir des contacts avec son entourage, à se laisser aller, à rire. C’est une petit bout de femme très touchant, et on ne peut que s’en sentir proche, on a tous ressenti la même impression de décalage vis-à-vis des gens qui nous entourent, et le bonheur de trouver une place où l’on se sent bien. Son parcours n’est pas facile, mais elle s’en sort de mieux en mieux une fois qu’elle grandi et apprend à se faire confiance. L’autre personnage pour lequel j’ai eu un gros coup de cœur, c’est bien évidemment Quatre. Agé de 18 ans, c’est un jeune homme très mûr et très dur, qui porte de nombreux fardeaux. Très charismatique, il est vraiment un des points forts du récit !

Divergente est vraiment excellent, grâce à ses personnages principaux, mais aussi grâce à toute une série de personnages secondaires, très bien traités mais que j’aurais voulu connaître davantage. Je pense que cela viendra davantage dans la suite ! La manière de traiter leur personnalité, les interactions entre chacun et entre les factions sont très bien faite, on a toujours l’envie de savoir ce qui va se passer. Il y a de la jalousie, de l’envie, de la haine, de l’amitié, de l’amour… Chacun à son caractère et sa manière de réagir, ce qui fait qu’on se sent très proche d’eux et de ce qu’ils ressentent. Je me suis vraiment identifiée à eux, spécialement à Tris. Le monde créé par Veronica Roth est également très bien décrit. On ne se perd pas dans les explications inutiles, mais il y a suffisamment de détails et de descriptions pour qu’on comprenne aussitôt comment ça se passe et à quoi ressemble le monde qui nous entoure.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai passé un excellent moment avec Divergente, et j’ai hâte de lire la suite ! Une dystopie à la fois accessible, bien construite, et qui fait vraiment réfléchir sur l’importance de nos choix et du libre arbitre.

Je le conseille !

Léa D.


Tome 2 – L’insurrection

divergente 2
Parution aux éditions Nathan en mars 2014

Nouvelle éditions en février 2015

Traduit par Anne Delcourt

(Source : Nathan – Pages : 460 – ISBN : 9782092558249 – Prix : 16,90 €)

L’AVIS DE LEA D.

ATTENTION : Des spoilers sont possibles pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome !

Après le coup de cœur pour le premier, je me lance dans la lecture de ce second tome avec impatience. Une impatience à double titre, car j’avais à la fois très envie de savoir ce qui allait se passer, mais aussi car je l’ai lu en Lecture Commune (LC) avec Angee.

On retrouve Tris et Four (oui, je préfère dire Four plutôt que Quatre) juste au moment où on les avait quittés. En fuite, dans un train, avec Peter, Caleb et Marcus. Autant dire que ce n’est pas la joie après tout ce qui leur est arrivé. Le monde qui était composé de plusieurs factions en apparence unie a éclaté, et ça n’est pas passé inaperçue. La guerre et les luttes intestines vont monter les factions les unes contre les autres.

Tris ne demanderait qu’à pouvoir se rouler en boule dans un coin pour gérer la douleur d’avoir perdu ses parents et d’avoir dû tuer un de ses meilleurs amis. Mais seulement, elle va devoir se lancer dans l’action de plus belle afin de rétablir ou d’arranger ce qui peut l’être.

Divergente est une série qui m’avait énormément plu avec son premier tome, et pour tout vous dire, j’étais assez anxieuse au début de cette lecture. Pourquoi ? Eh bien, le coup de cœur inattendu pour le précédent plus quelques avis un peu mitigés que j’avais entendu m’avait fait douter.

Seulement voilà : cette appréhension s’est envolée dès les premières pages ! Je me suis aussitôt retrouvée dans l’action et dans les pensées des personnages. Bon, j’ai évidemment préféré le tome 1, mais celui-ci n’en a pas moins d’immenses qualités.

J’ai retrouvée avec plaisir Tris et Four, qui vont aller de factions en factions, et faisant même un petit détour chez les sans-factions. Leur périple va être émaillé de rebondissements, de combats, de souffrances et – heureusement ! – de moments plus légers. Malgré tout, nos personnages vont profondément souffrir. On va notamment assister aux souffrances de Tris. Le fait d’avoir dû tuer Will va profondément la miner et durablement, empoissonnant même les relations qui l’unit aux gens autour d’elle, spécialement Four. Le jeune homme est également perdu, il est toujours autant en conflit avec son père et une personne de son passé va le bouleverser encore davantage. Du coup, on assiste à un déchirement permanent entre ces deux personnages. Ils s’aiment profondément, font tout pour sauver la vie de l’autre quitte à mourir, mais ont énormément de mal à communiquer. Du coup, j’ai été encore plus happée par cette relation ! Il ne faut pas oublier qu’ils sont très jeunes, et que les épreuves qu’ils ont subies ont beau les avoir fait énormément mûrir, ils restent quand même deux jeunes gens à leur première vraie relation.

Veronica Roth est très douée pour écrire une histoire qui non seulement tient la route mais qui fait vivre des moments très intenses et très émotionnels. La relation de Tris et Four est toujours aussi captivante bien que chaotique, et la relation avec les personnages secondaires n’ait pas moins savoureuses. La relation avec sa meilleure amie s’est fortement dégradée, mais pas seulement ! Leur relation est semée d’embûches, mais aussi pleine d’espoir. Il y a Cara, Uriah et bien d’autres, tous très bien décrits, chacun mis en avant à sa manière et essentiel.

Outre ces sentiments très bien décrits, l’intrigue est bien sûr essentielle et magnifiquement décrite. On se retrouve dans une affaire beaucoup plus politique et qui n’était que rapidement effleurée dans le premier tome. Ici, on a vraiment affaire à chaque partie de la vie, aux différentes structures et méthodes employées par les habitants. Toutes les factions ont leur code, que l’on approfondit et que l’on découvre véritablement. Il y a différentes façons de penser, différentes volontés de prendre le pouvoir, que ce soit par cruauté, volonté de dominer ou simplement pour avoir un monde organisé selon sa propre vision.

Donc, comme vous pouvez le constater, Divergente ne m’a pas le moins du monde déçue, et je suis impatiente de me jeter sur la suite, qui est déjà dans ma PAL depuis un certain temps, et que je me retiens de dévorer immédiatement ! C’est un roman qui m’a fait passer un aussi bon moment que le premier, et je n’en reviens toujours pas d’avoir eu un aussi gros coup de cœur pour cette saga de Veronica Roth !

Léa D.


Tome 3

divergente

Parution aux éditions Nathan en mai 2014

Traduit par Anne Delcourt

(Source : Nathan – Pages : 464 – ISBN : 9782092532324 – Prix : 16,90 €)

L’AVIS DE LEA D.

ATTENTION : Des spoilers sont possibles pour ceux qui n’ont pas lu les premiers tomes !

Après mon coup de cœur pour les deux premiers tomes, je n’ai pas résisté longtemps avant de commencer ce dernier livre. Comme pour le tome 2, j’étais hésitante avant de commencer la lecture : les avis étaient soit positifs soit très négatifs… Autant vous le dire, je fais partie de la catégorie qui a aimé inconditionnellement jusqu’à la fin !

Nous reprenons l’intrigue là où nous nous étions arrêtés : Evelyn Johnson, à la tête des sans-factions, a pris le contrôle de la ville, avant que la vidéo d’Edith Prior soit dévoilée, bouleversant les acquis de la ville. La ville va changer de pouvoir pour un autre, tout aussi contraignant. Tris, Tobias et quelques autres décident de s’enfuir pour échapper à ce système, mais surtout pour découvrir le monde au-delà des limites de Chicago, qui ferait apparemment partie d’une expérience supposée guérir l’humanité de sa dégénérescence.

J’attendais ce troisième tome avec impatience, pour savoir le fin mot de Divergente, des pistes dévoilées dans les tomes précédents, et de savoir enfin ce qui allait arriver à Tris et Tobias, surtout que les quelques avis que j’avais lu sur ce tome 3 m’avait quelque peu effrayée sur la fin…

Quand je l’ai commencé, je me suis retrouvée là où je m’étais arrêtée dans le tome 2, à poursuivre avec passion les aventures de Tris. Le changement de ce dernier tome est notamment d’alterner les points de vue entre Tris et Four. J’ai apprécié de retrouver Tris, qui a beaucoup évoluer depuis le début. Mais surtout, je suis très contente d’avoir eu l’opportunité d’avoir accès aux pensées de Four. C’est un personnage que l’on voyait seulement par les yeux de Tris, et que l’on considérait comme un mec souvent froid, décidé, et sûr de lui. Et là, le fait de pouvoir voir ses doutes, de le voir faire de mauvais choix et de les regretter… Ça nous montre qu’il y a vraiment un grand sensible sous cette carapace ! J’ai apprécié particulièrement de voir Tris par ses yeux, mais aussi quand il se remémorait certains souvenirs qu’il avait d’elle, notamment la première qu’il l’a vue et quand elle a atterri dans le filet des Audacieux. Ca a vraiment fait « boum » dans mon petit cœur sensible ! Sinon, le reste des personnages secondaires est toujours aussi bien servi et impeccablement décrit ! Uriah et Christina sont mes préférés : ils ont vu des hauts et des bas, mais trouvent toujours le moyen de remonter la pente et surtout ils continuent à aider Tris, à n’importe quel prix. Peter et Caleb deviennent plus importants, plus complexes et vraiment importants dans l’action.

Ensuite, pour ce qui est de l’histoire proprement dite : la première partie nous entraine vers ce monde au-delà de Chicago, vers cette société qui espère, à l’aide d’expérience taille réelle, guérir l’humanité de ses maux. On en découvre sans cesse davantage, sur les motivations des personnes qui ont commandités cette opération, sur les personnes qui en font partie, et comment ils la mènent. Tris va découvrir beaucoup de choses à laquelle elle ne s’attendait pas, notamment sur le passé de sa ville et de sa famille.

Divergente nous emmène de révélations en révélations, et de tensions en drames… Tout n’est pas noir ou désespéré dans ce tome : on assiste à des moments de joie, de rire et de camaraderie. Mais autant vous le dire : Veronica Roth a frappée vraiment fort avec ce dernier tome de sa trilogie. Je fais partie de ces personnes qui ont à la fois aimé et détester cette fin. Elle clôt parfaitement la série, mais elle m’a complètement dévastée !

Je l’avoue, j’ai fini l’histoire en pleurs, roulée en boule avec le livre serrée contre moi. WHYYYYY ??? C’est une fin qui m’a fait pleurer à chaude larme, je l’avoue haut et fort.

Divergente est une série à lire ABSOLUMENT ! Un gros, immense, gigantesque coup de cœur !

Léa D.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. Salut, je suis curieuse d’apprendre les vrais raisons de ce systeme de faction, ils sont vraiment les seuls etre humain sur Terre ? Y a t ils d’autres humains dans une autre partie du globe? Ça me fait aussi penser au Georgia Guidestone, monument avec les 10 commanditaires post apocalyptique, un des premiers commandement c’est de reduire les population mondiale a moins de 500 millions d’humains. Y en a encore un qui dit que faut absolument veiller a la paix l’ordre la sécurité. Qu’une seule langue sera parlé. Etc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.