Umberto ECO : Le Nom de la Rose

0
268
Italie

Sous sa forme amusante de roman policier et savante de devinette érudite, un vibrant plaidoyer pour la liberté et la sagesse

INFOS ÉDITEUR

Nom de la rose - Umberto ECOParution aux éditions Grasset en 1982

Parution aux éditions Livre de Poche en 1983

Titre original : Il nome della rosa

Traduit de l’italien par Jean-Noël SCHIFANO

Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d’hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs.

En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu’est l’abbaye située entre Provence et Ligurie, en l’an de grâce et de disgrâce 1327, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l’abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles.

Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l’espace de sept jours.

Le Nom de la rose, c’est d’abord un grand roman policier pour amateurs de criminels hors pair qui ne se découvrent qu’à l’ultime rebondissement d’une enquête allant un train d’enfer entre humour et cruauté, malice et séductions érotiques.

C’est aussi une épopée de nos crimes quotidiens qu’un triste savoir nourrit.

(Source : Livre de Poche – Pages : .. – ISBN : .. – Prix : 00,00 €)

L’AVIS DE SOPHIE PEUGNEZ

Un thriller médiéval incontournable !

En l’an de grâce 1327, des crimes atroces touchent des moines dans une abbaye bénédictine du nord de l’Italie. L’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, moine franciscain utilise son savoir pour trouver qui commet ces meurtres abjects et surtout pour quelle raison. Il est assisté par son novice, Adso de Melk.

La tension est pratiquement palpable dans l’abbaye, entre querelles religieuses et doctrines philosophiques. Une immense bibliothèque semblable à un labyrinthe occupe une part importante de l’édifice. Le danger rode…

Ce livre est un de mes livres cultes. J’aime me laisser saisir par l’atmosphère étrange du lieu. Les personnages ont tous des personnalités très marquées. J’aime la part d’ombre de Guillaume de Baskerville. L’intrigue est vraiment captivante. Un de mes rêves depuis la lecture de ce roman est de posséder une bibliothèque similaire à celle de l’abbaye.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici