Sophie LOUBIERE : Black coffee

0
461
France

INFOS ÉDITEUR

black coffee - loubiere
Black coffee

Parution aux éditions Fleuve en février 2013

Parution aux éditions Pocket en octobre 2016

Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d’un coup de folie. Il égorgea une femme enceinte dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il blessa grièvement une mère de famille et son fils, puis il repartit en boitant, couvert de sang, au volant d’une Ford Mustang jaune. C’était un dimanche après-midi.
Et personne n’a rien vu.

Quanrante-cinq ans plus tard, une Française au comportement étrange va bientôt réveiller les démons du passé. Lola Lombard voyage seule avec ses deux enfants et cherche son mari volatilisé trois ans plus tôt sur la route 66. Sa seule piste est un cahier que son homme lui aurait envoyé et qui pourrait bien être la preuve de l’existence d’un des plus ahurissants criminels que les États-Unis aient connu… et dont le chemin sanglant traversait déjà la petite ville de Narcissa en Oklahoma à l’été 1966.

(Source : Fleuve – Pages : 564 – ISBN : 9782265094079 – Prix : 20,90 €)

L’AVIS DE JEAN-MARC VOLANT

Juillet 1966, un homme agresse violemment une mère de famille et son fils, et tue de sang froid une femme enceinte et une petite fille…

Personne n’a rien vu. Et l’enquête policière n’a rien donné. Le meurtrier court toujours.

Des années plus tard, une française avec ses deux enfants, part à la recherche de son mari disparu sur la mythique Route 66.

Son enquête personnelle pour le retrouver va faire remonter de façon accidentelle, cette sinistre affaire de meurtre, avec la seule piste que possède cette jeune maman.

Assistée d’un éminent professeur de criminologie, elle va aller de surprises en surprises, toutes aussi déroutantes les unes que les autres. Elle et le professeur n’imaginent pas un seul instant, les douloureux souvenirs qu’ils vont faire remonter à la surface.

La mythique Route 66…

A elle seule, cette longue portion de route qui traverse une bonne partie du continent nord-américain est un des personnages principaux de ce roman de Sophie LOUBIERE dont je découvre l’écriture pour la première fois. En effet, la romancière française nous emmène dans un fabuleux voyage tout au long de cette mythique « route », un voyage qui sera pas tranquille, un voyage parsemé d’embûches à l’image de l’enquête périlleuse auxquels la jeune maman prénommée Lola et un éminent professeur de criminologie, lauréat du Prix Pulitzer, vont être confrontés. A la recherche de son mari disparu il y a trois ans, suite à un voyage de vacances en famille, Lola va découvrir une macabre histoire de meurtre. La terrible agression vécue par cette famille de l’Oklahoma en 1966, va l’amener à découvrir des choses, dont elle ne soupçonne pas l’éventualité d’un quelconque rapprochement avec la disparition de son mari.

Un roman extrêmement haletant et tendu d’un bout à l’autre de ces 555 pages, sans temps morts (ou presque, les moments d’intimités eux-mêmes ne ralentissent pas franchement le rythme du récit) assorti d’un style de narration très efficace avec des chapitres généralement assez courts, ce qui fait de ce roman un bon page-turner.

Une écriture fine, acérée, nerveuse quand cela le justifiait, sans fioritures, allant au principal pour décrire les différentes ambiances de son récit.

L’une des forces de son livre, est l’attachement que l’on a pour ses personnages : à tous les moments du récit, on les suit avec envie et respect, on a peur pour eux, on tremble pour eux, on vit vraiment l’enquête avec eux. C’est un des points les plus positifs du livre : chacun de ses héros est décrit avec soin, sans excès, mais suffisamment pour l’on s’attache à eux tout au long du récit. Même les enfants ont la part belle dans ce roman policier. Sophie LOUBIERE a négligé personne dans son roman, tout le monde a son rôle à jouer.

De plus, l’auteure a su mélanger action, scènes de recherches minutieuses et plus intimistes de fort belle façon. Au final, en tant que lecteur, après avoir refermé la dernière page du livre, je me dis que j’ai passé un excellent moment de lecture pour ce roman policier, fort agréable et bien écrit. Une intrigue originale, des personnages bien campés, dans un lieu (ou des lieux) mythique(s) qu’est la Route 66 et une ambiance prenante à souhait. Que demander de plus dirais-je ?

Ma première rencontre avec l’écriture de Sophie LOUBIERE fut un excellent moment de lecture, et cela me donne envie de continuer et de lire ses autres romans.

Alors j’espère à très bientôt pour une nouvelle chronique…

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.