Sophie HÉNAFF : Série Poulets grillés – 03 – Art et décès

0
578
France
Sophie HENAFF - Poulets grilles - 03 - Art et deces
-
  • Éditions Albin Michel le 6 mars 2019
  • Pages : 320
  • ISBN : 9782226441027
  • Prix : 18,50 €

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Silence, on tue ! C’est sur un plateau de cinéma que la plus sympathique bande de loosers du 36 Quai des Orfèvres fait son come-back, avec toujours à sa tête la célèbre commissaire Anne Capestan, obligée d’interrompre son congé parental pour sauver une ex-collègue. La Capitaine Eva Rosière, qui se consacre désormais à sa carrière de scénariste, est accusée du meurtre d’un réalisateur, retrouvé un couteau entre les deux omoplates, défoncé à la kétamine ! Eva avait, il est vrai, juré de le tuer…

Le Cluedo peut commencer. Sa gamine sous le bras, Anne Capestan est prête.

Après le succès de Poulets grillés (prix des lecteurs du Livre de Poche) et de Rester groupés, Sophie Hénaff poursuit sa série désopilante et savoureuse. On en redemande !

L’AVIS DE LEA D.

Un roman que j’avais hâte de lire !

Après les événements survenus dans Poulets Grillés et Rester groupés, la brigade des poulets grillés a acquis une certaine réputation. Ils ont réussit à travailler ensemble, à résoudre des affaires. Cependant, depuis l’affaire qui a impliqué l’ex-mari d’Anne Capestan, on peut dire que le souffle de la brigade s’est légèrement essoufflée. Déjà, parce que Capestan a eu une petite fille, qui commence maintenant à marcher, et la commissaire ne se sentait pas de reprendre le travail et d’arrêter son congé parental. Ensuite, d’autres membres de la brigade se sont consacrés à des affaires privées, comme Eva Rosière, qui se focalise sur sa carrière de scénariste.

Mais Capestan se voit obligée de reprendre du service, justement pour venir en aide à Rosière… Sa collègue a été accusée du meurtre d’un réalisateur, retrouvé poignardé et défoncé à la kétamine. Un réalisateur qu’elle avait menacé de mort ! C’est parti pour une folle virée sur les tournages afin de blanchir le nom de Rosière, avec sa fille qui l’accompagne partout.

J’ai découvert Sophie Hénaff lors d’un Salon du Livre de Paris il y a quelques années : j’étais repartie après la matinée professionnelle du lundi matin avec le service de presse de Poulets Grillés sous le bras, très curieuse de le lire après avoir discuté avec l’auteure. Ni une ni deux, j’ai plongé. Et quelques années après, je ne le regrette absolument pas et je suis accro ! Poulets Grillés, Rester groupés puis Art et décès sont des livres que j’ai lu (beaucoup) trop rapidement, tant j’ai été embarquée dans l’intrigue et par les personnages. C’est simple mais diablement efficace !

L’enquête dans Art et décès a une saveur particulière : non seulement Capestan doit interrompre son temps privilégié avec sa fille, mais pour enquêter sur une collègue et amie. Ça tire un peu trop près de la maison… Mais cette fois, l’enquête se passe aussi dans un milieu très intéressant : un plateau de cinéma, où le suspect est forcément l’une des personnes présentes, étant donné le caractère très confidentiel du tournage. Cela donne une version grandeur nature du Cluedo. Un jeu qui va d’ailleurs être utilisé par l’équipe pour déterminer différents scénarios et différents coupables. Après une mise en place difficile, l’équipe revient en force dans cette nouvelle enquête, tous déterminés à aider Rosière.

L’intrigue est donc toujours aussi savoureuse et sympathique, mais ce qui fait vraiment le sel de Poulets Grillés, c’est cette équipe de bras cassés. La brigade de la rue des Innocents est haute en couleurs ! Capestan a une autorité indéniable, un vrai leadership, elle se soucie de son équipe même si l’arrivée de sa fille a bien évidemment chamboulée son monde. Eva Rosière n’est pas quelqu’un qui passe inaperçue, que ce soit pour sa grande gueule que pour ses habits colorés. Il y a José « Scoumoune » Torrez, le porte-malheur de la bande, qui me touche et m’émeut à chaque fois. Louis-Baptiste Lebreton, ancien négociateur du RAID et écarté à cause de son homosexualité. Merlot, toujours aussi alcoolique et bavard. Evrad, ancienne joueuse compulsive qui prend plus d’épaisseur ici et que l’on remarque plus. Orsini, qui avait divulgué quelques secrets à la presse. Lewitz, grand amateur de voitures. Dax, qui a perdu quelques neurones sur le ring mais toujours utile – à sa façon – sur un ordinateur. Diament, un ancien Varappe, victime de racisme. Saint-Lô, un homme convaincu d’être né en 1593.

Une équipe pour le moins… peu orthodoxe ! Mais grâce à chacun, à leurs particularités (souvent) uniques et à la rigueur de certains (principalement grâce à Capestan), l’équipe parvient à des résultats indéniables, malgré le peu de budget de matériel alloué. Mais surtout, c’est une brigade où il fait bon vivre. On ne veut plus d’eux dans une brigade « normale » ? Mais qu’est-ce que la normalité, je vous le demande ! Ils ont réussit à se constituer une équipe dont ils sont fiers, à travers ensemble, à fonctionner et surtout d’avoir la chance de trouver une nouvelle famille, des personnes qui les accueillent à bras ouverts. Soudés et heureux de l’être, ils parviennent à déjouer tout les pronostics qui ont été faits contre eux.

Je suis de nouveau enchantée par cette enquête, par ces retrouvailles avec les Poulets Grillés, et je ne demande qu’une chose : pouvoir de nouveau les retrouver un jour prochain !

Partagez votre lecture dans les commentaires !

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.