Rachid SANTAKI : Les Anges s’ habillent en caillera

0
145
France

INFOS ÉDITEUR

les anges s habillent en caillera - Rachid SANTAKIParution aux éditions Moisson Rouge en janvier 2011

Parution aux éditions Points en mars 2012

Préfacé par Oxmo Puccino

Ilyès, le voleur à la ruse le plus doué de sa génération, vient de purger une peine de dix-huit mois à Villepinte. Avant de reprendre les affaires, il doit s’occuper du mec qui l’a balancé, un ancien pote empêtré dans des histoires de drogue et protégé par Stéphane, un flic ripou, narcissique et manipulateur, qui ne recule devant aucun trafic pour faire un billet. Les Anges s’habillent en caillera s’inspire du parcours du Marseillais, devenu à 25 ans une légende en région parisienne. Le roman nous plonge dans l’univers de Saint-Denis, ville-personnage, avec sa galerie d’anges et leurs histoires insolites, drôles, sombres et parfois cruelles.

Les Anges s’habillent en Caillera est un polar qui s’inspire de la vie du « Marseillais », escroc de Saint-Denis, peut-être le voleur à la ruse le plus doué de sa génération, devenu à 25 ans une légende en banlieue. Le roman orchestre sa rencontre avec Stéphane, un flic corrompu de la police judiciaire, manipulateur, violent et déterminé à dépouiller le jeune voleur de son butin.

C’est le premier polar en Seine Saint Denis écrit avec un langage qui correspond à la langue française actuelle dans les quartiers populaires avec un mélange de verlan, d’argot et d’arabe.

(Source : Moisson Rouge – Pages : 250 – ISBN : 9782914833974 – Prix : 18 €)

BANDE-ANNONCE

L’AVIS DE EPONINE

Le Marseillais est un gosse de Saint Denis qui n’a qu’une passion dans la vie : se faire du fric ! Pas question de vendre de la came ni d’user de violence ! Son art à lui c’est le vol de cartes bancaires !

Ses techniques d’approche évoluent avec les années : du vol à l’arraché jusqu’à la mise en place de scénarios tous plus loufoques les uns que les autres, le Marseillais se drogue à l’adrénaline, pas question de se mettre au vert. Jusqu’au jour où il se fait balancer, arrêter et jeter en prison. A sa sortie dix huit mois plus tard, il n’a qu’une idée en tête : se venger et reprendre sa vie là où il l’avait laissée …

« Les anges s’habillent en caillera » ou comment s’organise la société parallèle des « banlieues » … violent, poignant, révoltant …  Entre solidarité, trahisons, flics rippoux, volonté de reprendre ce que la société a volé aux habitants des quartiers et une rage de vivre ou survivre, cette histoire inspirée de faits réels, est une bonne « piqûre de rappel » pour nous tous qui continuons d’ignorer ces barres d’immeuble grises, leurs habitants et ce qui s’y passe.

En fermant ce livre il m’a fallu une bonne heure pour me remettre et je me suis souvenue pourquoi je m’étais destinée au métier d’éducateur spécialisé … prouver à ces jeunes qu’il existait d’autres moyens de vivre en paix. La belle affaire ! Je crois qu’aucun des personnages de cette œuvre n’auraient envie d’entendre mes théories car ils ont trouvé seuls un équilibre de vie : leur équilibre.

Je vous invite fortement à arpenter Saint-Denis au travers de ces pages où la poésie se mêle à la rue, où la chanson française se mêle au
rap.

Sponsor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.